Désavouée par le tribunal fédéral Suisse, la Fédération camerounaise de football est dos au mur. Va-t-elle toujours procéder au lancement des championnats professionnels comme elle a annoncé à l’issue des travaux de la réunion de concertation qu’elle a eue avec les présidents de clubs ? Si oui sur quels stades se disputeront les matchs ? Voilà autant d’interrogations qui taraudent les esprits.

La deuxième question sur les infrastructures s’avère plus difficile car à neuf jours du démarrage des Championnats annoncé par la Fėcafoot notamment pour les 27 et 28 février, le Ministre des sports détient encore clés des stades de la République. Et ce en dépit de la lettre du Secrétaire général des services du Premier ministre adressée au Minsep le 7 janvier, qui précise que le président de la République ordonne de tout mettre en œuvre pour permettre à la Fėcafoot d’organiser les championnats.

Il est important de rappeler que le patron des sports s’était opposé à la suspension de la LFPC en 2019 et plaidé pour sa réhabilitation immédiate après la sentence du TAS tombée le 15 janvier 2021.

 

Mercato : Raissa Feudjio prolonge

Fraude sur l’âge (U-17) : Le démenti de la Fecafoot

Share This