Le désormais ex entraîneur des Nassara se dit particilièrement choqué par les déclarations que lui a prêtées l’ancien lion indomptable Bonaventure Djonkep au cours d’une récente interview.

Dans un entretien publié dans l’édition numéro 068 du magazine Lionindomptable , Bonaventure Djonkep s’était montré particulièrement amer contre les dirigeants de l’Union sportive de Douala à qui il reprochait de ne pas réunir le minimum des conditions pour permettre à l’équipe d’engranger de bons résultats. Le prétexte de cette charge sur le club auquel il a offert un titre de champion en 2012 est le mauvais début de saison des Nassara qui restent coincés dans les profondeurs du classement après 12 journées ( 14e avec 14 points).

 “A l’administration, je reproche le fait que les joueurs et les entraineurs ne sont pas mis dans les meilleures conditions. Or, c’est ce qu’il faut pour que l’équipe ait des résultats. J’ai discuté avec l’entraineur partant, puisqu’ils ont changé d’entraineur, il m’a dit que depuis qu’il est là, il n’a pas de salaire. Quand un entraineur peut faire deux ans sans avoir un salaire, vous attendez quel résultat ? C’est pour cela que je suis amer avec les dirigeants de l’Union. Il faudrait qu’ils mettent les gens dans des bonnes conditions pour que ceux-là donnent le résultat.
A-t-il déclaré.

Une information vigoureusement démentie par Daniel Walinjom qui n’a pas tardé à donner sa réaction aussitôt les déclarations de l’ancien lion indomptable relayées sur les réseaux sociaux. ” Je suis très surpris, je suis à la limite choqué de lire cette information sur les réseaux sociaux. Je ne me reconnais pas dans cette information. Si je reconnais avoir rencontré récemment Bonaventure Djonkep lors d’un séminaire des entraîneurs à Mbankomo, notre conversation n’a même pas duré une minute. Un collègue lui a dit que j’étais le coach de l’Union de Douala et il m’a demandé : “petit, Happi te paie?” Et je lui ai répondu : “bien sûr, Hapi me paie” et c’était tout ça notre conversation. Quand je lis ce qu’il a dit dans les médias, je suis très choqué puisque je ne me reconnais pas dans ce qu’il a déclaré.” A-t-il démenti.
Après avoir connu un début de saison compliqué avec les Nassara, Daniel Walinjom a accepté une séparation à l’amiable avec les verts et blancs. Il a été remplacé par Richard Towa qui a repris les commandes depuis le jeudi 5 décembre 2019.

Alim Konate : « La subvention de l’Etat arrivera »

Élite One : Bamboutos FC gagne enfin

Share This