Logée à la 6è place des Nations Africaine, la sélection nationale du Cameroun est loin d’avoir rassuré de nombreux observateurs lors de ce deuxième match du duo néerlandais Seedorf-Kluivert à sa tête.

Les Lions Indomptables, ont certes battu (1-0, but de Choupo-Moting à la 63′) le Malawi lors de la 3è journée des éliminatoires de la CAN disputée au Stade Omnisport de Yaoundé vendredi dernier.

Mais c’est davantage la manière, poussive, le jeu quelque peu stéréotypé et surtout le score (un seul but marqué) qui comme d’habitude ont interpellé observateurs attentifs et analystes.

Le Cameroun a maille à partir avec son attaque, ou mieux ses attaquants (08 convoqués). La santé du front offensif des Lions Indomptables est un vrai problème depuis les éliminatoires de la CAN 2017.

Cette dernière, bien que remportée par les Lions au Gabon en février 2017, n’aura pas été un grand festival des artificiers pour les joueurs camerounais. C’est d’ailleurs un défenseur, Ngadeu Ngadjui, qui y sera meilleur buteur côté Cameroun avec deux buts.

Les qualifications pour le mondial et bien pire la coupe des Confédérations nous auront convaincu du fait que, le Cameroun n’a plus de grands attaquants de la trempe de Roger Milla, Patrick Mboma, Désiré Job, Alphonse Tchami ou encore Samuel Eto’o.

Pourtant, ont compte dans la tanière, pas mal de buteurs de certains clubs non négligeables de la Liga, Ligue 1 et même de la Bundesliga. Mais tous ou presque n’ont pas beaucoup marqué avec la tunique des Lions au corps. Certains depuis 8ans en sélection, ne comptent qu’un maigre but…

D’ailleurs, lors de cette 3è journée écoulée, le Cameroun est parmi les quatre équipes sur les 20matchs fait joués par la CAF, à n’avoir pas pu inscrire plus d’un but d’écart contre son adversaire du jour, le Malawi classé 125è mondial.

Notons, que sur 20 matchs effectifs lors de cette 3è journée qualificative pour la CAN 2019 au…Cameroun. 4 scores par un écart d’un but ont été observés, pour 2matchs nuls seulement, 14 victoires avec au moins deux buts d’écarts. Le plus lourd score est celui infligé par l’Afrique du Sud aux Seychelles 6-0. Suivis des 4-0 du Nigeria face à la Libye ou encore celui des Éléphants de la Cote d’ivoire à Bouaké devant la Centrafrique.

Parmi les cadors du ranking africain FIFA des meilleures nations en septembre, les Lions indomptables (6è) et les Lions de l’Atlas, ainsi que les Aigles de Carthage (mondialistes) sont au même pied d’égalité (Maroc 1-0, face aux Comores, et Tunisie 1-0 face au Niger). Les Léopards de RDC ont eux, complétement ratés le cloche en perdant (1-2) contre le Zimbabwe.

Cela dit, la dernière fois, où les Lions ont remporté un match officiel par un écart de deux buts date d’il y a un an. Avec le souvenir de la rencontre (pour du beurre qualification au mondial russe 2018) Cameroun vs Algérie à Yaoundé du 07 octobre 2017. Clinton Njié et Frantz Pagop avaient permis aux Lions de l’emporter (2-0) contre les Fennecs.

Toutefois, la panne des attaquants camerounais serait peut-être aussi due à l’échec des choix des hommes. Mais aussi certainement du choix des associations lors des différentes rencontres des Lions.

Clarence Seedorf n’est là que depuis peu. Il est à son deuxième match sans défaite. Et a un peu de temps devant lui pour bâtir “une attaque de feu” avant la CAN 2019, à condition de bien sélectionner les hommes.

Du reste, l’ancien N°10 des Pays-Bas, adepte du beau jeu et de l’attaque à outrance est dans son élément. Il aime utiliser un système ultra offensif (4-3-3) qui évolue rapidement en (3-2-5), voire (3-2-1-4) quand il est acculé et obligé de faire un “bon” score. On l’a vu récemment! Quid des hommes qu’il utilise?

Lions Indomptables:  On en sait un peu plus sur les joueurs rentrés en club!

Malawi-Cameroun: Les Lions découvrent le Kumuzu Stadium de Blantyre

Share This