Dans l’air depuis quelques semaines, c’est désormais officiel. L’ancien président de la fédération ivoirienne de football, Jacques Anouma, sera candidat à l’élection du président de la CAF. Il a déclaré sa candidature non sans indiquer qu’il ne souhaiterait pas aller au-delà d’un mandat s’il est élu.

Jacques Anouma est candidat à la prochaine élection du président de la CAF. C’est d’abord la FIF qui avait sorti l’information à travers un communiqué. “La fédération ivoirienne de football a décidé d’accorder son parrainage à Jacques Anouma pour l’élection à la présidence de la CAF prévue en mars 2021. La FIF souhaite à Jacques Anouma plein succès », peut-on lire dans le communiqué de la FIF. Quelques jours après, l’ancien patron de la FIF est personnellement monté au créneau sur RFI. «Je peux donner au foot africain une autre image, une autre vision. J’ai 30 années d’expérience dans le football et j’espère que les pays africains seront ouverts à mes propositions », a-t-il indiqué le vendredi 13 novembre dans l’émission Radio Foot Internationale. En dehors de sa Fédération, il dispose entre autres du soutien du Kenya, du Bénin et du Niger. Trois pays qui sont conscients que son accession à la tête de l’institution peut être d’un grand apport pour le football africain dont la gestion depuis l’avènement de l’actuel président est très critiqué. Ce n’est pas la première velléité présidentielle du dirigeant ivoirien. En 2013, il avait manifesté sa volonté face à Issa Hayatou avant d’être empêché de concourir. Il n’y a nul doute parce que son profil était redouté. Si à cette époque, le bureau en place l’avait vu venir, cette fois, Anouma a pris tout le monde à contre-pied et espère que sa candidature qui annonce d’ores et déjà les couleurs ne sera pas barrée comme en 2013. « Nous avons tous pris nos dispositions pour que nos candidatures soient acceptées. Il faut passer le filtre de l’éligibilité », indique-t-il. Sur toutes les candidatures déclarées dont celle de Augustin Senghor et d’Ahmed Yahya, le candidat ivoirien est plus en pôle. En tout cas, ses réalisations parlent pour lui. Il connait mieux que quiconque les problèmes du football africain et peut donc mieux s’en occuper. Pour cela, Jacques Anouma souhaite diriger la CAF durant un seul mandat à cause de son âge (69 ans). Un mandat au cours duquel il va « faire en sorte que la CAF soit une vraie confédération avec tout le monde autour d’un seul projet ». Et à propos  de la CAN qui fait encore débat « Il va falloir en discuter à nouveau. Ce n’est pas une question à prendre à la légère et il faudra remettre le dossier sur la table. Je sais que la Fifa propose une CAN tous les quatre ans et il ne faut pas fermer la porte au débat. La Fifa reste un partenaire privilégié. »

Maintenant, ses grandes ambitions peuvent-elle se traduire en vote? Il est beaucoup trop tôt pour apporter une réponse. Mais Jacques Anouma part avec de réelles chances.

Crise Fecafoot – LFPC : Franck Happi et Cie dans de sales draps

Mozambique – Cameroun : Les Lions sont arrivés à Maputo

Share This