Pour la Lionne de Valerenga, il faut se tourner vers l’avenir au lieu de s’attarder sur la féminité des joueuses zambiennes qui ont battu le Cameroun au dernier tour des éliminatoires des JO de Tokyo.

Alors que le sélectionneur des Lionnes Indomptables accusait la sélection zambienne d’avoir aligné des athlètes de sexe masculin pour battre le Cameroun lors de la double confrontation dans le cadre du dernier tour des éliminatoires des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, la meilleure joueuse de son équipe, Nchout Njoya Ajara semble ne pas approuver cette démarche. Pour la joueuse de Valerenga, il faut tourner la page et penser aux prochaines échéances, notamment le rattrapage prévu face au Chili.  « Il y a des femmes qui ont plus les hormones hommes. Elles (les zambiennes suspectes, NDLR) jouent toutes en Europe. Le coach a insisté qu’on porte réserve parce que la CAF avait refusé que les joueurs incriminés jouent la CAN », a-t-elle indiqué le lundi 30 mars 2020 au cours de l’émission 100% Foot sur Equinoxe Télévision. Un désaveu qui rappelle le côté mauvais perdant de l’entraineur, très critiqué pour la mauvaise qualité de jeu déployée par les Lionnes depuis son arrivée à la tête de cette formation.

Après la défaite face à la Zambie, Alain Djeumfa avait annoncé avoir porté réserve contre ces garçons qui auraient permis de barrer la voie d’une qualification directe au Cameroun. « Vous savez, nous avons porté des réserves contre ces garçons qui ont pesé de leur poids dans ce match, j’espère que la CAF et la FIFA verront un peu plus claire dans ce dossier », indiquait-il après la défaite à Lusaka au match retour (2-1). Après avoir gagné 3-2 à Yaoundé le 5 mars 2020, les Lionnes n’ont pas pu conserver leur avance au match retour en Zambie où elles ont perdu 2-1.

Abdelmounaïm Bah (SG Par intérim de la CAF) : « On essaiera autant que possible de jouer le CHAN en 2020 et la CAN en 2021 »

COVID-19 : vers l’annulation du CHAN 2020 ?

Share This