Les deux institutions se renvoient la responsabilité au sujet de la non diffusion du match Rwanda-Cameroun (0-1) comptant pour les éliminatoires de la CAN 2021 sur la chaine publique camerounaise.

Dimanche, le Cameroun s’est imposé face au  Rwanda (0-1) dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021 au Nyamirambo Stadium de Kigali. L’unique but de la partie a été l’œuvre de Nicolas Brice Moumi Ngamaleu à la 70ème minute. La rencontre n’a malheureusement pas été diffusée sur les antennes de la télévision nationale CRTV. Les rares camerounais à l’avoir regardée l’ont vécue sur internet à travers des liens Youtube. Les supporters des Lions Indomptables ont été nombreux à manifester leur mécontentement sur les réseaux sociaux, ne comprenant pas comment une chaine financée par les impôts de tous les camerounais peut être incapable de diffuser une rencontre de l’équipe nationale fanion de football. Ces plaintes formulées parfois avec véhémence n’ont pas laissé les dirigeants de la chaine publique indifférents.

Dans un communiqué signé dimanche soir par Charles Ndongo, le patron de l’office, il a tenté de dédouaner l’institution qu’il dirige, faisant porter cette responsabilité à la Confédération africaine de football (CAF) et à l’Union Africaine de Radiodiffusion (UAR), accusées de n’avoir pas daigné fournir à la CRTV, les paramètres satellitaires nécessaires à cette diffusion. « Cette décision unilatérale des autorités de ces deux instances en charge de la gestion des droits des compétitions de la Confédération africaine de football intervient alors que la CRTV, à travers l’Etat du Cameroun, s’est acquittée de la somme de Un million neuf cent soixante mille euros (1 960 000) soit un peu plus d’un milliard deux cent quatre-vingt millions de FCFA », a-t-il expliqué, tout en ajoutant que cette somme représente le prix de la licence des droits de diffusion de la CAN 2019 et des rencontres qualificatives de la CAN 2021. La CRTV annonce aussi avoir « saisi ses conseils afin d’obtenir réparation pour ce préjudice qui l’affecte, son public et la nation camerounaise au vu des efforts fournis par les pouvoirs publics pour permettre au peuple camerounais de suivre toutes les rencontres de la sélection nationale de football ».

A cette sortie cinglante du Directeur général de la CRTV, la réaction du Directeur général de l’UAR n’a pas tardé. Pour lui, toutes les allégations de Charles Ndongo ne sont rien d’autre qu’un un tas de mensonges, assemblés sans doute pour tromper la vigilance des autorités. « Je voudrais vous informer que nous attendons les conseils de la CRTV. Il faut être fou pour penser que l’UAR et la CAF peuvent s’entendre pour prendre une telle décision contre un organisme qui est en règle. Et nous pensons que ce communiqué a été rédigé une fois de plus à l’intention des autorités qui n’ont toujours pas du temps de bien s’informer », a assené Grégoire Ndjaka, DG de l’UAR dans une interview accordée à Afrique Football Média. Nul doute que cette réaction du patron de l’UAR amènera les autorités à chercher à voir plus clair sur ce fiasco servi par les locataires de la tour de Mballa II.

Mfandena : les joueurs pas en sécurité

Antonio Conceiçao : « On va analyser et observer plusieurs joueurs »

Share This