L’ancien capitaine des Lions indomptables dit avoir le coeur meurti après cette catastrophe meurtrière.

Après l’accident de train survenu vendredi à Eseka, chef-lieu du Département du Nyong-Ekellé, Samuel Eto’o n’a pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux. Il s’est dit consterné par ce drame qui a coûté la vie à plusieurs dizaines de camerounais.  “C’est le coeur meurtri et les paupières lourdes que je vous adresse ces quelques mots. Des mots qui expriment mon effroi suite à l’accident de train survenu ce jour au Cameroun et qui témoignent de ma profonde compassion à l’égard des familles des victimes“, a-t-il écrit. “Certains, ajoute-t-il ont perdu un parent ..d’autres, un frère ..une soeur ..un enfant ..un ami ..Et dans de telles circonstances, j’ai conscience que l’espoir apparaît comme une bouée bien fragile …Pourtant nous devons nous y accrocher COÛTE QUE COÛTE“. Le meilleur buteur de l’histoire des Lions Indomptables pense que “L’espoir doit en effet être le dernier à mourir“. “COURAGE à tous, peuple camerounais“, conclue le joueur d’Antalyaspor.

Toujours pour rendre hommage aux victimes de cette catastrophe meurtrière, Samuel Eto’o a arboré un bandeau noir lors de la rencontre du championnat turc, qui a opposé son club à Besiktas, où évolue l’autre camerounais Vincent Aboubakar. Mais sur le terrain, ils ont perdu (0-3). Son compatriote du camp adverse a notamment inscrit  un somptueux but.

Ligue des Champions: Aboubakar signe le doublé

Turquie: La folle semaine de Vincent Aboubakar

Share This