La légende argentine du football Diego Maradona, qui venait de fêter ses 60 ans, est mort ce mercredi. Pour Lion Indomptable, Bertin Ebwelle qui a côtoyé le Dieu du football argentin lors des mondiaux 86 et 90 a accepté de lui rendre un vibrant hommage. 

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Maradona. C’est une grosse perte pour le monde du football. C’est une légende qui nous quitte. Maradona n’était pas seulement un joueur hors classe. Comme on le dit dans d’autres jargons, c’était un joueur hors hiérarchie parce qu’il était éblouissant de talent et de qualités énormes sur le dribble, la vitesse, les balles arrêtées. C’était un joueur complet. Nous sommes peinés. C’est vraiment un joueur exceptionnel dans le monde du football. Nous lui rendons hommage et que son âme repose en paix,” a-t- il d’abord réagi avant de décrire l’immense talent de ce footballeur exceptionnel qu’il a pratiqué lors des mondiaux 86 et 90. “Sur la rencontre Cameroun – Argentine de 1990, il faut avouer que nous partions ce jour pour essayer de limiter les dégâts face aux champions du monde avec son meilleur joueur. Diego Maradona est une icône. Au mondial 86, il nous avait déjà donné beaucoup de frayeur. Il a une classe exceptionnelle. C’est un très grand joueur qui nous quitte avec un talent énorme, un style vraiment particulier. En dehors de Messi qui nous montre un peu cette image, personne ne va égaler ce style Maradona qui avait beaucoup de qualités dans les dribbles, la vitesse, la flexibilité et l’agilité. C’était quelqu’un d’exceptionnel vraiment. Pour la rencontre que nous avons eue contre l’Argentine, nous avons eu des consignes de ne pas laisser les espaces mais Maradona lorsqu’il est en face, il vous prend un, deux, trois et il file vers les buts. Lorsqu’il passait un premier joueur, il fallait que le deuxième stoppe le dribble pour empêcher le deuxième d’avancer. Je pense que ça nous a beaucoup réussi parce que nous étions dans un état d’esprit de guerrier. Nous ne voulions pas nous laisser piétiner de cette manière. Même si vous jouez contre la meilleure équipe du monde, il faut être courageux et c’est ce que nous nous sommes dits. Plus de solidarité, plus de communication, ça peut apporter des solutions.

 

Nécrologie : La presse argentine annonce le décès de Diego Maradona

François Omam-Biyick (Décès Maradona) : “C’est un Dieu”

Share This