Initialement prévue pour le 26 septembre prochain, la reprise des Championnats d’Élite du Cameroun à été reporté pour une date ultérieure (aucune précision jusqu’ici). Une demie surprise pour les habituels aficionados de ces tournois certes (déjà habitués à ces reports ces dernières années), mais qui remet au goût du jour les doutes quant à la tenue de ces événements dans un pays qui va organiser la première compétition CAF post-confinement dans 4 mois.

Depuis trois semaines et l’annonce du démarrage des Championnats d’Élite One et Two (pour le 26 septembre) les interrogations ne cessaient de s’accumuler sur les méthodes que la Fédération Camerounaise de Football va employer pour tenir son pari dans un contexte toujours marqué par la pandémie à coronavirus mais aussi par l’état financier déplorable qu’affiche les clubs à l’orée de cette nouvelle saison 2020-2021. Les mesures gouvernementales restrictives limitant la pratique du sport de masse étant toujours en vigueur, c’est dire que la FECAFOOT allait vers une bataille perdue d’avance.
Déjà sous pression avec l’organisation du CHAN 2020, la Fédération Camerounaise de Football se devait de relancer les championnats professionnels pour aider au mieux la sélection A’ toujours dans l’hibernation. Ce n’est pas gagné d’avance avec ce report. Et dire que le président du Comité Technique Transitoire de la FECAFOOT, dans une interview exclusive sur QUESTIONS de Sport (chez nos confrères de Canal 2 international) donnait des assurances pour le lancement du 26 Septembre. ”Nous avons fait une demande de dérogation spéciale pour augmenter le nombre de personnes dans les stades à 200 maximum” avait lancé Alim Konate. Ce report sonne donc comme une réponse négative du gouvernement camerounais à leur requête pour le moment.

Un report judicieux

Tout n’est pas mauvais dans ce report malgré tout. Si l’on braque les projecteurs sur les principaux acteurs de ces championnats, les clubs, ont remarquera immédiatement beaucoup d’impréparation de leur part. Ont-ils déjà suffisamment intégré le protocole sanitaire anti-covid-19 qui leur sera imposé toute la saison? Ont-ils déjà les moyens pour repartir sur une saison coûteuse avec une impasse sur les rentrées des stades (compte tenu du caractère à huis clos des rencontres)? La question des salaires impayés des joueurs et entraîneurs de la saison écoulée? Entre autres préoccupations qui donnent raison à ce report.
Mais dans le fond, il contribue à mettre le Cameroun un peu plus en retard dans sa préparation globale du Championnat d’Afrique des Nations, compte tenu du fait que la CAF et les autres nations africaines ont le regard tourné sur le Cameroun, futur organisateur de la CAN 2021 qui aura exceptionnellement lieu en Janvier 2022. Pour le moment aucune visibilité sur la nouvelle date de démarrage, la FECAFOOT reste suspendue aux lèvres du gouvernement camerounais.

CTT: Les championnats professionnels reportés sine die

Mercato/Élite One: Astres de Douala frappe fort en s’offrant Léon Boyomo

Share This