L’entraineur de l’unique représentant du Cameroun en Ligue africaine des Champions refait le match après la défaite (0-1) contre les sud-africains de Kaizer Chiefs (0-1). Le coach Pagou se projette sur le match retour et analyse les chances de son équipe.

LION INDOMPTABLES : Qu’est ce qui n’a pas marché lors de ce match perdu à domicile 0 but contre 1 ?

DAVID PAGOU : Il a manqué un peu d’expérience à mes gamins. Au vu du match qu’ils ont livré, avec un peu d’expérience, ils auraient dû, sur une ou deux occasions, mettre la balle au fond des filets. La Ligue des champions c’est le très haut niveau en Afrique. Kaizer Chiefs a joué complètement détracté. Contrairement à mes gars qui étaient timorés dans un premier temps, l’enjeu à un peu tué le jeu. C’est le manque d’expérience. Sur l’effectif qui a joué ce match, il n’y a que Ashu Kerido (le gardien de but. Ndlr) qui a déjà joué ce genre de match, tous les autres sont des novices. Mais je crois qu’ils vont progresser. Il faut passer par ce type de match pour progresser.

PWD de Bamenda a-t-il les moyens de réaliser l’exploit de battre Kaïzer Chief au match retour ?

On a vu ici que les garçons pouvaient marquer. Il y avait la possibilité de mettre un but. Les Sud-africains ont marqué un but contre le cours du jeu à un moment inattendu du fait du manque de concentration de mes joueurs. Je crois qu’ils ont pris conscience qu’il n’y a rien. Que c’est un match de football et qu’on peu être à égal sur le terrain et que même si on est pas pareil sur le plan de l’organisation, sur le plan financier, des infrastructures, sur le terrain on peut être à égalité parce que c’est 11 bonhommes qui s’affrontent et le meilleur gagne. Celui qui développe mieux , qui a plus d’expérience, de détermination gagne le match en faisant ce qu’il faut. Car seule la détermination ne suffit pas, tu peux l’avoir et mettre le plat du pied, ou l’extérieur quand il ne faut pas. Il faut avoir toutes les valeurs citées. Je crois que tout est possible pour nous. On a pris un but ici, on part défavorisé pour le retour parce que l’adversaire a marqué ici. On va jouer notre dernière chance à fond ! Si c’est 10, 20 ou 30% on va les jouer à fond.

Comment préparez vous ce match ?

Ce match se prépare sereinement. Je n’ai pas eu grandes choses à dire aux gars. Je leur ai simplement rappelé les détails de tout ce que nous avons fait durant notre préparation. Hier (dimanche. Après le match. Ndlr) à la réunion technique, je leur ai rappelé ce centimètre qui peut faire la différence soit pour annuler un hors-jeu, soit pour l’être. Soit pour empêcher un centre, soit pour empêcher un geste. C’est justement ce centimètre qui nous a manqué pour contrer ce centre qui a occasionné le but. Et ce ce centimètre qui a manqué à notre défense pour empêcher ce gars de tirer, de jouer comme il voulait. Je leur ai donc rappelé ces petites choses qui font généralement la différence lors des matchs. Ils ont pris conscience de ce que nous sommes dos au mur. Le match retour c’est la seule alternative que nous avons. Il faudra marquer un but là-bas et essayer d’en mettre un deuxième quand l’occasion se présente. C’est dans cet esprit que nous préparons ce match, sereinement, sans pression aucune. On a fait un décrassage le lendemain du match. Mardi (1er décembre.Ndlr) c’est la plus grosse séance d’entraînement que nous aurons depuis le coup de sifflet final de ce match. Mes joueurs savent qu’ après tout, ce n’est qu’un match de foot.

UEFA Champions League : Choupo-Moting et le Bayern à Madrid

Foot féminin : Les joueuses enceintes bientôt protégées par la FIFA

Share This