Installé cette fin de semaine au siège du club à Garoua, Emmanuel Ndoumbe Bosso (58 ans) s’est vu attribuer des objectifs importants d’ici la fin de saison (remporter la L1, la coupe du Cameroun et aller loin lors de la prochaine édition des coupes africaines).Dans le fief du club à Garoua, le nouvel entraineur des Gambaras du Nord a pu jauger l’attente des supporters du Coton Sport de Garoua avides de victoires. Le « sawa boy » va-t-il relever le défi ?

 

Du haut des tribunes du stade privé du Coton Sport à Garoua lundi dernier (10ème journée), Emmanuel Ndoumbe Bosso a pu apprécier la prestation de ses nouveaux joueurs devant une vaillante formation d’Avion FC. Une victoire (2-1) dans le dur, qui a permis à l’ex entraineur de Yong Sport Académy de Bamenda (YOSA) de noter les manquements que les cotonculteurs trainent cette saison en championnat.

 

Ndoumbe Bosso ou l’art de la gagne et du beau jeu

Ce technicien est un féru de beau jeu. Ces équipes sont agréables à voir jouer. La rigueur tactique est perceptible au bord du terrain. Des caractéristiques qui sont semblables au style de jeu produit par le Coton Sport de Garoua depuis sa création. Avec peu de moyens dans ces anciennes équipes, Ndoumbe Bosso a toujours réussi à se hisser très haut dans les différentes compétitions nationales (en témoigne ses finales de coupe du Cameroun avec YOSA ou Panthère du Ndé). Avec lui Yong Sport a toujours été habitué au top 5 de la ligue 1. Encaissant moins de but et gagnant ses matchs avec solidité et jeu placé. Reste à lui d’implémenter cela dans un club qui a déjà cet ADN. Ça devrait coller logiquement.

 

Une rigueur défensive à implémenter

Cette saison, le Coton Sport de Garoua n’est pas ce qu’on appelle un exemple de bonne défense malgré les nombreux joueurs de qualité qui composent ce secteur dans ce club (Andoulo, Bawak Etta, Ndongo Foé, Ndassi etc…). Déjà 7 buts concédés en 9 rencontres disputées (soit 0,77 de but concédé en moyenne). Un chantier auquel le spécialiste du championnat camerounais va s’attaquer avant la prochaine sortie du club mercredi prochain à Yaoundé face au TKC (12ème journée). Plusieurs fois nommés meilleure défense avec Yong Sport Académy de Bamenda, Ndoumbe Bosso sait quoi faire. Ces équipes sont d’une solidité défensive à toute épreuve. Cette saison avant son départ de Bamenda, son équipe n’a pris que 4 buts en 8 matchs, tous concédés en déplacement. YOSA a enregistré 5 clean sheets (matchs sans encaisser de but). C’est dans ce secteur qu’on attend beaucoup plus la patte de « sango », car offensivement, Coton Sport a de quoi faire.

 

Re-Dompter les grosses écuries

 

Battu par Union et New Star de Douala cette saison, Coton Sport a perdu son aura face aux grosses écuries du championnat. Des duels  d’il y’a encore quelques années lui permettaient d’affirmer sa suprématie. Aujourd’hui Ndoumbe Bosso devra corriger cela, lui qui adore les défis. Transformer le club de la rive gauche de la Bénoué en une équipe conquérante à domicile comme à l’extérieur.

 

Quel système pour le Coton Sport à présent ?

C’est le dilemme majeur qu’aura à régler le nouvel entraineur du Coton Sport de Garoua. Un club habituellement offensif. Sous l’ère Ebwelle ou encore plus loin dans le passé, les blancs et verts nous ont habitués à évoluer dans un 4-4-2. A produire un jeu très offensif. Ndoumbe Bosso qui adore bien construire de derrière va-t-il s’en accommoder ? Généralement ses équipes gagnent sur des scores étriqués dans un 4-2-3-1 avec donc un seul attaquant de pointe. Contrairement à YOSA, il dispose des attaquants de qualité à Coton Sport (Daouda Kamilou, Gérard Mangollo, Areina etc…). Toujours est-il qu’il y’aura une vraie révolution à venir, coté Ndoumbe Bosso ou coté Coton Sport de Garoua. Aux supporters et aux dirigeants d’apprécier le moment venu.

 

Par Marc CHOUAMO

LFPC: Pierre Semengue accentue la crise

Ligue 1: Stade Renard remporte le derby du Moungo

Share This