Dans une interview à bâtons rompus accordé à l’Oko’o, Christian Bassogog répond à plusieurs questions relatives à sa carrière et à sa vie privée. 

Quel est votre parcours ?

Avant d’arriver où je suis, je suis passé par certains centres de formation. Après, j’ai fait Rainbow. Après Rainbow, je suis allé aux USA. Après c’était Aalborg au Danemark. C’est à Aalborg que je suis champion d’Afrique 2017. Après, je prend la route pour la Chine et jusqu’à présent, j’y suis toujours.

Comment avez-vous vécu votre première sélection ? 

Ma première sélection était comme un bonheur qui est venu toquer à ma porte parce que j’ai eu le coup de fil du sélectionneur Hugo broos. Il m’a dit que je dois faire partie du stage préparatoire du match Cameroun-Zambie qui devait se dérouler à Limbé. Quand il m’a appelé pour me dire cela, j’étais tellement ému et content en me disant que voilà une porte qui s’ouvre à moi pour prouver vraiment mon talent. Ce n’était que du bonheur.

Quels sont vos modèles ? 

Il y a Patrick Mboma, Didier Drogba et Samuel Eto’o. Premièrement, Samuel Eto’o parce que c’est lui qui m’a donné envie d’être footballeur parce qu’il sort de New-Bell. Et quand il venait pendant les congés, c’est derrière notre maison qu’il venait jouer les 2-0.

Ronaldo ou Messi ? 

Cristiano. Ce n’est pas parce que je suis gaucher que je vais dire Messi. Non, Cristiano donne envie aux jeunes footballeurs d’arriver là où ils ne rêvent pas. Il donne vraiment cette envie.

Pourquoi vous jouez en attaque et non en défense ? 

Je n’ai jamais aimé être défenseur parce que quand je regardais la télé, je constatais que les défenseurs de petite taille souffraient beaucoup. Donc j’ai préféré être attaquant. 

Quel sont vos clubs préférés ? 

L’olympique de Marseille, le Real Madrid et Arsenal.

Quel est votre club de cœur sur le plan national ?  

Moi, j’ai toujours aimé Union de Douala.

Quel est le meilleur match de votre carrière ? 

Mon meilleur match c’était contre le Ghana à la CAN 2017 lorsque je marque le but que tout le peuple camerounais attendait. Ce but m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui.

Quel est ton rêve ? 

Etre encore meilleur joueur d’une CAN et surtout celle qui va se jouer dans mon pays et aller loin dans ma carrière.

Quels conseils donnez-vous aux générations futures ? 

La persévérance, le respect des encadreurs et croire en soi.

Si vous n’étiez pas footballeur, vous auriez pratiqué quel autre sport ? 

Le rugby parce que c’est un sport qui m’a toujours plu. Les joueurs ont besoin de l’une de mes qualités : la vitesse. Donc si ce n’était pas le foot, j’allais me lancer dans le rugby.

Qu’est-ce que vous mangez en Chine ? 

Pour moi, c’est difficile de manger chinois. Moi je vis du riz-spaghetti tous les jours. C’est mon quotidien là-bas.

Quels sont vos plats préférés ? 

Il y en a trois : le Ndole, l’Okok et les pommes pilées.

 

 

 

 

Raymond Kalla : “Léopard est la meilleure équipe du Cameroun”

Mercato : Hugo Broos a refusé une sélection africaine

Share This