Avec une quinzaine de tests Covid positifs depuis le coup d’envoi du championnat d’Afrique des nations, l’équipe de la République démocratique du Congo (RDC) est décimée par la crise sanitaire. Ce qui a eu le don d’irriter les membres de la délégation congolaise qui crie au complot contre leur équipe. Des accusations bottées en touche par Dr Ngalle Mbondjo, membre de la commission médicale de la CAF et officié covid-19 de la CAF. “Ce n’est pas vrai ce qui se dit. Pour être positif, il faut une période d’incubation. Ce qui veut dire que si vous êtes en contact aujourd’hui avec le virus, c’est pas demain que vous serrez positif. Il faut donc faire très attention quand on est dans ce type de positions sentencieuses. Si le Cameroun au moment où on lance le championnat sait d’avance que c’est la RDC qu’on va rencontrer en quart de finale, alors nous sommes trop forts, à la limite divins. Mais personne n’avait misé sur le Cameroun pour franchir la phase de poule. Nous devons être plus raisonnables, ne pas chercher forcément à parler quand on a rien à dire. Le Cameroun organise et n’a pas intérêt à gâter, car après il y a la CAN qui est deux fois plus importante. C’est complètement absurde. Il faut simplement expliquer que si un pays est très infecté il faut se poser la question sur son comportement, car c’est notre comportement qui nous infecte,” explique-t-il.

Élections à la CAF : la FIFA rejette les candidatures d’Ahmad, Constant Omari et Kheïreddine Zetchi

CHAN 2020 : Bonne nouvelle pour la RDC

Share This