Non contents de leurs conditions de travail, les stadiers du site de Japoma ont écrit au ministre des sports pour présenter et dénoncer les inexactitudes dont ils sont victimes depuis le début du CHAN 2020.

“Nous les stadiers du site de Japoma avons promis que si rien n’est fait pour mettre en lumière notre situation, nous serons dans l’obligation de rendre très bientôt notre tablier et de cesser toute activité. Comment comprendre que sur le site de Yaoundé, un stadier perçoit chaque jour de match la somme de 5000 frs, le même service à Limbé revient à 4000 frs, à Bépanda c’est 2000 frs mais une fois à Japoma c’est aux alentours de minuit qu’on nous aligne pour nous remettre la somme de 1000 frs ?” Peut-on lire sur la correspondance adressée au ministre des sports par les stadiers de Japoma.

CHAN 2020 : Congo – Libye a fait moins de recette

CHAN 2020 : Les plaintes d’Eric Mamruth

Share This