Réunie en comité exécutif jeudi dernier au Caire, la CAF a officialisé la date du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) qui se tiendra au Cameroun, l’année prochaine.

La date officielle du CHAN est connue. Elle avait d’abord été annoncée par le ministre des sports Narcisse Mouelle Kombi à Yaoundé, lors de l’installation des membres du comité d’organisation du CHAN et l’instance qui gère le football africain l’a confirmée jeudi dernier, lors de la réunion de son comité exécutif au Caire en Egypte. Le prochain CHAN se disputera du 4 au 25 avril 2020. Organisée depuis sa création en début d’année, cette compétition migrera, pour une première fois, vers un autre mois que celui de Janvier. Ce décalage de période est dû au fait que le Cameroun pays hôte ne pouvait pas être prêt en début d’année prochaine pour tenir cette organisation. Cette sorte de moratoire est donné au pays de Roger Milla pour livrer les chantiers entamés pour cette compétition et aussi pour la CAN 2021.

Ainsi, les différents sites devant accueillir le tournoi devraient être disponibles avant le début de la compétition. Le site de Garoua ayant été sacrifié en raison de son retard criard dans l’avancée des travaux, la ville de Douala en a profité pour héberger deux poules. Mais l’inquiétude demeure en ce qui concerne les infrastructures de la capitale économique du Cameroun. Les deux stades qui abriteront les rencontres du CHAN 2020 sont encore en travaux. Le stade de Japoma a besoin de son parking et aussi de voir les autres aspects qui forment son complexe s’achever. La route qui y mène est dans un état critique et aucun coup de pelle n’est visible à ces endroits, à ce jour. Si on peut se réjouir du fait que le stade annexe de Bépanda soit déjà achevé, force est de reconnaitre que l’antre du stade de omnisport peine encore à rendre ses clés. La tribune officielle est encore entrain d’être montée. Les travaux au niveau de certains vestiaires se poursuivent.

Dans tous les cas, l’officialisation des dates du CHAN met la pression sur le Cameroun qui sera obligé de se bouger durant les trois prochains mois pour être prêt totalement. Puisqu’on ne saurait lancer une compétition au moment où les vrombissements des engins et les bruits de marteaux se font encore entendre. Selon les textes de la CAF, le pays hôte d’une compétition devrait livrer ses infrastructures sportives six mois à l’avance. Pour ce cas du Cameroun par rapport au CHAN 2020, la CAF fermera les yeux.

CAN 2021 : Que cache le changement de période de la compétition ?

CHAN 2020: Le Directeur du tournoi limogé

Share This