Le deuxième quart de finale du CHAN 2020 qui a opposé la RDC au Cameroun s’est déroulé dans un stade bien rempli malgré la jauge fixée à 25 % des 50 000 places habituelles pour cause de coronavirus. Suite à ce non respect du protocole covid, le COCHAN se fait remonter les bretelles par la CAF 

Il y avait plus de monde que prévu par le protocole covid lors du quart de finale qui a opposé le Cameroun à la RDC au stade de Japoma. Pour ce non-respect total du protocole Covid 19 par le Cameroun de cette rencontre et  lors des autres matchs, le COCHAN se fait remonter les bretelles par la CAF. Dans un document transmis au président du COCHAN Narcisse Mouelle Kombi, le Secrétaire général par intérim de la CAF, Abdelmounaim Bah, explique que la décision a été prise selon les rapports des officiels de l’instance continentale de football quant au respect du protocole covid19. La CAF décide donc « de maintenir la capacité de 25 % pour tous les matches restants de la compétition, à savoir les deux demi-finales, le match de classement et le match de la finale ». D’autre part, « La CAF réserve le droit de diminuer ce quota lors des matches du classement et de la finale au cas du non-respect de cette décision et du protocole Covid19 lors des matches des demi-finales » menace le Secrétaire général de l’instance.

CHAN 2020 : La Guinée vise la finale

Moussa Koné (Mali) : “Tout est à refaire”

Share This