Dans son discours de clôture de la 3e session ordinaire annuelle de l’Assemblée nationale ce 11 décembre 2020, le président de la Chambre a exprimé sa préoccupation sur l’état actuel du football camerounais marqué notamment par une crise qui empêche le déroulement des championnats professionnels.

« En attendant la Coupe d’Afrique des Nations, la CAN 2022, nous nous rapprochons inexorablement du Championnat d’Afrique des Nations, le CHAN 2021. Au nom du peuple camerounais que nous représentons ici et au nom de tous les élus, je voudrais appeler les dirigeants de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) et de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC), à la retenue et à plus de sagesse. Les querelles actuelles, entre les deux instances, n’honorent guère notre mouvement sportif. Elles sont mêmes susceptibles de mettre en péril la sérénité des préparatifs des deux importantes compétitions continentales que je viens d’évoquer. La Représentation Nationale exhorte ainsi le gouvernement à trouver, en urgence, les voies et moyens nécessaires afin d’éteindre définitivement ce torchon qui brûle. Que la paix et la sérénité règnent à nouveau dans la tanière» a-t-il réagi.

Faut-il rappeler que le chef de l’État Paul Biya à avait déjà, par le biais du secrétaire général à la présidence de la République, instruit l’apaisement entre les deux instances. Mais la suite est restée lettre morte.

Albert Cartier : “Toko est un garçon blindé et orgueilleux”

Joseph Yannick N’Djeng « Le problème d’eau a été résolu à Mbankomo, seul le gazon synthétique fait encore problème »

Share This