16 ans après son premier trophée à la Coupe d’Afrique des Nations de moins de 17 ans décrochée en 2003, le Cameroun a pu ramener un nouveau sacre de cette compétition au mois d’avril 2019 en Tanzanie.

En se présentant à la CAN U17 2019 jouée du 14 au 28 avril 2019, le Cameroun était loin d’arborer le statut de favori. Après son unique sacre en 2003 dans cette compétition décroché avec la génération des Alexandre Song, Stéphane Mbia, Landry Nguemo et autres, le pays des Lions Indomptables avait presque disparu des radars de cette compétition. Lorsqu’il ne répondait pas aux abonnés absents, il se faisait  éliminer dès les tous premiers rounds. Deux ans après l’échec à la précédente édition au Gabon avec une génération plein d’espoir (Assana, Sakava, Zobo, Siddiki, Aloys Fouda…) il était difficile pour des observateurs de miser une seule pièce sur le groupe que conduisait Thomas Libiih. C’était notamment sans compter l’intense travail et l’esprit que l’ancien lion indomptable avait eu le temps d’inculquer à ses joueurs. Après avoir fait triompher la méritocratie dans son groupe, le technicien des Lionceaux a eu le bonheur de voir ses poulains franchir progressivement les différentes étapes.  

Historique

Logés dans la poule B en compagnie de la Guinée,  du Maroc et du Sénégal, Fabrice Ndzie et ses camarades ont terminé leaders du groupe avec 7 points, soit deux victoire face à la Guinée (2-0) et contre le Maroc (2-1) et un match nul vierge contre le Sénégal. En demi-finale face à l’Angola, il a fallu recourir aux tirs au but pour départager les deux formations après un 0-0 à l’issue du temps réglementaire. Plus adroits, les lionceaux tiraient leur épingle du jeu. Le même suspense était encore au rendez-vous en finale face à la Guinée. Après un stressant nul et vierge au sortir des 90 minutes, les lionceaux ont produit un nouveau sans faute aux tirs au but (5-3) pour se retrouver sur le toit de l’Afrique. Un sacre historique, un énorme pari gagné par Thomas Libiih et son staff  qui malgré la modicité des moyens mis à leur disposition, ont abattu un énorme travail dans l’ombre. L’on peut simplement regretter que leur joie ait été de courte durée, puisqu’une fois rentrés au pays joueurs et encadreurs ont dû faire face aux sempiternels problèmes de primes, les dirigeants du football camerounais et l’Etat, sans doute surpris par ce sacre n’ayant pratiquement rien prévu à l’avance.

Comme si ce calvaire ne suffisait pas, les jeunes ont dû attendre plusieurs jours dans un hôtel de Yaoundé pour avoir droit à une réception chez le Premier Ministre Dion Ngute qui leur a transmis les félicitations du Chef de l’Etat.

Limogeage de Libiih Thomas : un règlement de compte en bande organisée

Rétro – Coupe du monde U17 : Les lionceaux étaient préparés à l’échec

Share This