Le Président de la Fédération camerounaise de football assure que l’infrastructure baptisée « Stade Paul Biya » sera livrée dans les délais.

De toutes les infrastructures retenues pour abriter la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun, le stade Paul Biya d’Olembe est celle qui suscite le plus d’inquiétudes. Malgré le retrait du chantier à l’entreprise italienne PICCINI au profit des canadiens de Magil, les travaux  stagnent selon plusieurs indiscrétions. Le président de la Fédération camerounaise de football, Seidou Mbombo Njoya n’a pour autant aucune inquiétude quant à la livraison de ce chantier dans les délais prévus, en principe six mois avant le coup d’envoi de la compétition programmée du 9 janvier au 6 février 2021. « Très sincèrement, du côté du Stade d’Olembe, on n’a pas d’inquiétude. J’ai toujours dit depuis le début que les infrastructures ne posaient aucun problème, vraiment aucun problème. Nous avons sept stades au lieu de six comme recommandés. Le stade d’Olembe sera prêt aux dates prévues, les travaux avancent quand même. On n’a pas d’inquiétudes à avoir de ce côté-là. Notre inquiétude, c’est seulement ce Coronavirus qui nous cause un problème… Je pense que tout sera réglé pour janvier, si c’était janvier. De toutes les façons, on devait être prêts. » A-t-il assuré lundi soir au cours de l’émission « Talents d’Afrique » dont il était l’invité sur Canal+.

Le patron de la FECAFOOT est également revenu sur le CHAN dont la pandémie du Coronavirus a empêché la tenue du 4 au 25 avril 2020, pour dire que le Cameroun avait déjà tout mis en place pour accueillir la compétition dans de meilleures conditions. « Pour le CHAN, je peux vous dire que le Ministre des Sports qui est président du COCAN l’a dit à maintes reprises, nous étions prêts à abriter la compétition. Tout était fin prêt : la préparation de nos équipes, les conditions, l’organisation, tout se mettait en place, les équipes se mettaient en place au moment où, malheureusement, la pandémie est arrivée. » A-t-il indiqué. Difficile aujourd’hui de savoir si la CAF trouvera un nouvel espace dans son calendrier pour reprogrammer cette compétition réservée aux joueurs des championnats locaux, avant la fin de l’année.

COVID-19: Le football camerounais pleure Samuel Wembe

Subvention des clubs : Le modèle espagnol qui doit inspirer le Cameroun

Share This