Désigné par deux fois Homme du match, André-Frank Zambo fait partie des rares camerounais sortis du lot en Egypte.

En Egypte, André-Frank Zambo Anguissa disputait sa toute première Coupe d’Afrique des Nations sous les couleurs des Lions Indomptables. Mais la plus prestigieuse des compétitions organisées par la Confédération africaine de football (CAF) n’a pas du tout effrayé le jeune milieu de terrain camerounais (23 ans). Dès son premier match face à la Guinée Bissau, il a fait parler sa classe.  Son jeu à la fois efficace et d’une rare élégance a vite recruté de multiples admirateurs. En véritable  métronome, il touchait énormément de ballons et orientait le jeu des Lions Indomptables.  C’est tout logiquement que celui qui, depuis la Coupe des Confédérations Russie 2017 s’impose comme le patron du  milieu de terrain des Lions indomptables était désigné l’Homme du match. Face au Ghana, à la deuxième journée, l’ancien marseillais faisait encore le job pour arracher un deuxième trophée du « Man of the match ».

Les performances de Zambo dans ces deux rencontres ne surprenaient pas du tout ses coéquipiers, tels qu’Oyongo Bitolo. «  Il a été précieux comme à tous les matches. Je pense qu’il prend du volume à chaque rencontre. À l’entraînement, il donne envie aux autres de se dépasser et il pousse le groupe à aller de l’avant. C’est vraiment une très belle performance pour sa première Coupe d’Afrique des nations », réagissait le latéral gauche camerounais sur RFI. S’il baissait d’un cran face au Benin lors de la troisième journée, André-Frank Zambo Anguissa demeurait néanmoins l’homme par qui la lumière pouvait venir à tout moment.

Sa non-titularisation en huitièmes de finale face au Nigéria, dans le sillage d’une cabale fomentée par les forces obscures qui avaient pris la tanière en otage avait été vigoureusement critiquée. Visiblement, il fallait à  tout prix casser la montée en puissance d’un joueur dont le seul péché était d’avoir refusé de souscrire à des lois officieuses en vigueur dans la tanière tricolore. Les auteurs de ce complot macabre n’ont cependant pas réussi à détourner le sentiment du public qui, dans son écrasante majorité proclamait Zambo comme le meilleur camerounais de la CAN.

Bilan 2019 – CAN 2019 : Le tenant du titre en balade

RETRO 2019- LIONS INDOMPTABLES : Pourquoi Seedorf a échoué ?

Share This