22 ans après, l’équipe nationale fanion A du Cameroun jouera à nouveau un match officiel au Stade de la Réunification de Douala, le samedi 26 mars 2020 contre le Mozambique, rencontre comptant pour la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2021. Il s’agira à coup sûr d’un moment historique dans cette cuvette entièrement rénovée par la Société canadienne Magil. Le Magazine Lion Indomptable propose un zoom sur les principaux acteurs de la dernière rencontre disputée par la sélection nationale à Douala, le 4 octobre 1998 face au Ghana (1-3), en match comptant pour les éliminatoires de la CAN Nigéria-Ghana 2000.

Vincent Ogandzi

Né le 22 novembre 1975 à Meyos, Vincent Ogandzi était le gardien titulaire des Lions lors de la dernière rencontre disputée par la sélection nationale au Stade de la Réunification de Douala, le 4 octobre 1998 face au Ghana. Le technicien français Claude le Roy avait préféré se passer des trois gardiens de but qu’il avait amenés à la Coupe du Monde, quelques mois plutôt en France (juin-juillet 1998), à savoir : Jacques Songo’o (34 ans), Andem William (30 ans) et Alioum Boukar (26 ans), pour lui faire confiance. Une rencontre cauchemardesque pour l’ancien portier de l’Unisport de Bafang qui avait encaissé trois buts et participé à la lourde défaite du Cameroun (3-1). Il avait notamment participé aux CAN 1996 (Afrique du Sud) et 1998 (au Burkina Faso).

Ernest Etchi Oben

Ernest Ethi Oben était à la Coupe d’Afrique des Nations 1998 avec le Cameroun, au Burkina Faso. Absent de la liste de Claude Le Roy pendant la Coupe du Monde, la même année en France, il avait été rappelé et titularisé lors de cette rencontre face au Ghana, comptant pour  les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations. Né le 4 juin 1975 à Buea, Ernest Ethi Oben était un défenseur central rugueux qui savait notamment exploiter son mètre 90. Ancien joueur de Coton sport de Garoua, il était aussi passé entre autres par Châteauroux,  Charleroi. Il n’aura passé que deux ans au sein de l’équipe nationale où il a eu droit à 17 sélections.

Simon Moukoko

Né le 17 novembre 1976, Simon Moukoko faisait partie des jeunes en qui le français Claude Le Roy avait placé sa confiance lors du dernier match des Lions Indomptables au Stade de la Réunification de Douala, face au Ghana, le 4 octobre 1998. Aligné aux côtés d’Eti Oben dans l’axe de la défense, ils n’avaient pas su résister à la furie de l’attaque ghanéenne, auteure de trois buts (3-1). Ce match face au Ghana fut l’une de ses rares rencontres disputées avec la sélection fanion, puis qu’il n’a eu droit qu’à trois sélections tout au long de sa carrière. Ancien joueur de Léopards de Douala et du Canon de Yaoundé, il a aussi joué à l’étranger, notamment au RFC de Liège (2002-2004) et à Estudiantes Tecos au Mexique (1996-1998).

Michel Pensée Bilong

Michel Pensée Bilong évoluait à Chenoan Ilhwa Chunmma en Corée du Sud lorsqu’il avait été convoqué pour cette rencontre face au Ghana. Il profitait comme beaucoup d’autres joueurs du choix de Claude Le Roy de  faire tourner son effectif. L’ancien défenseur passé par le TKC de Yaoundé, le Deportivo Aves (Portugal) ou Anzhi Makhatchkala en Russie n’a eu droit qu’à cinq sélections chez les Lions tout au long de sa carrière raccrochée en 2005, à 32 ans. Il est né le 16 juin 1973 à Yaoundé. Il faisait partie des joueurs amenés à la Coupe du Monde France 98 par Claude Le Roy, tout comme il était dans le groupe qui remporta la Coupe d’Afrique Nigéria-Ghana en 2000.

Salomon Olembe

Né le 8 décembre 1980, Salomon Olembe était à 18 ans, le deuxième plus jeune joueur de l’effectif aligné par Claude Le Roy pour ce match, derrière Samuel Eto’o (17 ans). Alors qu’il revenait fraichement de la Coupe du Monde où il avait pris part à tous les 3 matches des Lions face à l’Autriche, l’Italie et le Chili, il faisait partie à ce moment des grands espoirs de la sélection camerounaise. C’est d’ailleurs qui sauvait l’honneur du Cameroun en inscrivant l’unique but du Cameroun dans ce match perdu (1-3). Il était ensuite des épopées glorieuses de la sélection qui remportait consécutivement les CAN 2000 et 2002. Passé entre autres par le FC Nantes et l’Olympique de Marseille en France, Wigan Athletic en Angleterre ou Kayserispor en Turquie, Salomon Olembe, actuel Team Manager des Lions Indomptables a connu une carrière respectable. Avec le Cameroun, il a disputé 64 matches et inscrit 5 buts.

Pierre Njanka

Il venait de faire sensation à la Coupe du Monde en France, en s’offrant l’un des plus beaux buts de la compétition face à l’Autriche à la 77ème minute, alors qu’il sortait tout droit de l’Olympique de Mvolyé en D1 au Cameroun. Né le 15 mars 1975 à Douala, Pierre Njanka Beyaka évoluait dans sa ville de naissance et était forcément très attendu par le public qui l’avait vu débuter à Tigre et à Rail de Douala. Passé entre autres par le Racing Club de Strasbourg, CS Sedan et FC Istres, il n’est resté en sélection que jusqu’en 2003 et s’est offert 37 sélections pour deux buts. Il a remporté avec la sélection tricolore les CAN 2000 et 2002 et participé à la Coupe du Monde Corée-Japon 2002.

Pierre Wome Nlend

Fort de ses trois titularisations à la Coupe du Monde France 1998, Pierre Wome Nlend s’était déjà taillé une place de titulaire indiscutable chez les Lions indomptables, au poste de latéral gauche, à seulement 19 ans. C’est tout logiquement qu’il figurait dans le 11 entrant lors du dernier match disputé par les Lions Indomptables au Stade de la Réunification de Douala, le 4 octobre 1998 face au Ghana. Il a largement contribué aux succès des Lions du début des années 2000 (les deux trophées consécutifs en Coupe d’Afrique  des Nations (2000 et 2002) et la médaille d’or aux jeux olympiques de Sidney en 2000). Auteur d’une riche carrière arrêtée seulement en 2015, Pierre Wome Nlend a connu plusieurs clubs prestigieux, à l’instar de l’AS Roma, l’Inter de Milan, le Werder de Brême ou le FC Colone. Avec la sélection camerounaise où il a séjournée jusqu’en 2012, il a eu droit à 67 sélections pour 5 buts marqués.

Joseph Cyrille Ndo

Titulaire au poste de milieu offensif pendant la Coupe du Monde France 1998, Joseph Ndo faisait partie des cadres de la sélection camerounaise du moment. C’est donc sans surprise qu’il figurait dans le onze entrant de Claude Le Roy lors de cette rencontre face au Ghana, le 4 octobre 1998 à Douala (1-3). Né le 28 avril 1976 à Yaoundé, il a entre autres évolué à Coton Sport de Garoua, à Neuchâtel Xamax FC en Suisse et au Racing Club de Strasbourg en France avant de connaitre un long séjour dans le championnat irlandais, de 2004 à 2010 (St Patrick’s Athletic, Shelbourne FC, Bohemians FC). En sélection nationale, il a séjournée jusqu’en 2002 et s’est offert 21 sélections et 2 buts. Vainqueur des CAN 2000 et 2002 avec le Cameroun, il a aussi participé à la Coupe du Monde 2002 en Corée et au Japon.

Bernard Tchoutang

Après avoir été laissé à la maison pendant la Coupe du Monde France 1998, Bernard Tchoutang effectuait son grand retour en sélection. L’attaquant qui évoluait à l’époque à Roda JC au Pays-Bas avait poursuivi l’aventure en sélection jusqu’en 2001, cumulant 29 matches pour six buts marqués. Il avait remporté la Coupe d’Afrique des Nations Nigéria-Ghana 2000 avec le Cameroun et participé à la Coupe des Confédérations jouée au Japon en 2001. Ancien joueur du Tonnerre Kalara Club de Yaoundé, Bernard Tchoutang, né le 2 septembre 1976 a connu plusieurs autres clubs, à l’instar de Vanspor en Turquie ou Metalurg Donetsk en Ukraine.

Joseph Désiré Job

Il faisait partie des stars montantes de l’équipe à cette époque. Joseph Désiré Job était aligné en attaque aux côtés d’un certain Samuel Eto’o qui faisait ses premiers pas en sélection. Job était tout feu tout flamme avec l’Olympique lyonnais en Ligue 1 française et Claude le Roy entendait faire de lui le leader de l’attaque camerounaise. Né le 1er décembre 1977 à Vénissieux en France, Job était admiré pour ses qualités techniques hors-norme. Mais il a très vite été éclipsé par la montée en puissance de Samuel Eto’o qui est venu écraser la concurrence à partir de la Coupe d’Afrique des Nations 2000. L’attaquant camerounais a entre autres porté les couleurs du RC Lens, de l’OGC Nice, de Middlesbrough et de l’OGC Nice. Avec le Cameroun, il a gagné les CAN 2000 et 2002 et participé aux Mondiaux 1998 et 2002. Il est resté en sélection jusqu’en 2008, totalisant 52 sélections pour 8 buts inscrits.

Samuel Eto’o

Samuel Eto’o était le plus jeune camerounais aligné dans ce match, alors qu’il n’avait que 17 ans. Il sortait lui aussi du Mondial 1998 en France où il avait eu l’occasion de disputer quelques bouts de matches. Il est ensuite très vite devenu la plus grande star de la sélection camerounaise. Vainqueur des CAN 2000 et 2002 et des Jeux Olympiques de Sidney en étant à chaque fois l’un des plus grands artisans, sa réputation a très vite dépassé le continent africain. Il est resté en sélection jusqu’à la Coupe du Monde 2014. Son bilan affiche 118 sélections pour 56 buts marqués, ce qui fait de lui le meilleur buteur de l’histoire de la sélection camerounaise. Il est aussi le plus grand scorer de l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations avec 18 réalisations. Eto’o, c’est aussi un palmarès majestueux en clubs. Il compte notamment trois Ligue des Champions remportées avec le FC Barcelone (2006 et 2009) et l’Inter de Milan (2010). Il fut aussi meilleur buteur de la Liga en 2006 avec 26 réalisations et troisième meilleur footballeur FIFA en 2005. Il a en outre été désigné joueur africain de l’année à quatre reprises, en 2003, 2004, 2005 et 2010.

Cameroun – Mozambique : Les Lions Indomptables à Douala, 22 ans après

Cameroun-Mozambique : Qui sont les nouveaux convoqués ?

Share This