Dans le cadre de la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021, le Cameroun accueille le Mozambique le 26 mars 2020. Si l’enjeu de cette rencontre  n’a rien d’essentiel, le Cameroun étant d’office qualifié pour la compétition en tant que pays organisateur, elle revêtira au moins un caractère spécial. En effet, le match est programmé au Stade de la Réunification de Douala dont les travaux de réfection sont désormais presqu’achevés.

Après près de deux années de réfection, le Stade de la Réunification de Douala (39 000 places) présente un nouveau visage. L’infrastructure brille de mille feux et se montre  déjà prête à accueillir le prochain Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2020 dont il abrite le groupe C composé du Maroc, du Rwanda, de l’Ouganda et du Togo.   La société canadienne Magil qui se charge des travaux s’affaire aux dernières finitions. Il ne reste visiblement qu’à finaliser les travaux au niveau des parkings tout comme à parfaire quelques équipements techniques. Le public de Douala a désormais hâte de redécouvrir sa cuvette dont il ne remarque la transformation qu’à travers des images ventilées sur les réseaux sociaux et dans les médias. Cette occasion lui sera donnée le 26 mars 2020, lors de la rencontre Cameroun-Mozambique, comptant pour la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2021. En décidant d’y programmer cette rencontre à enjeu relatif,  la fédération camerounaise de football (FECAFOOT) et le Gouvernement souhaitent probablement tester et  roder cette infrastructure, dans la perspective du prochain CHAN prévu du 4 au 25 avril 2020.

Mais il reste qu’il s’agira d’une occasion exceptionnelle pour les amoureux du football de la capitale économique, sevrés des rencontres des Lions Indomptables depuis plusieurs décennies. En effet, la dernière fois où l’équipe nationale A Fanion de football avait disputé une rencontre au stade de la Réunification de Bépanda remonte au 4 octobre 1998, quelques mois après le retour de la Coupe du Monde France 98. Un match perdu face au Black Stars du Ghana (1-3) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Nigéria-Ghana 2000. Les trois buts ghanéens portaient les griffes d’Akonnor (12e), Johnson (35e) et Nyarko (89e) tandis que l’unique réalisation camerounaise était l’œuvre de Salomon Olembe (35e) qui n’était alors âgé que de 18 ans. Actuel Team Manager de la sélection camerounaise, l’ancien ailier des Lions, ne manquera peut-être pas de souffler à ses cadets de la tanière qu’il fut le dernier buteur camerounais sur ces installations, lui qui avait sauvé l’honneur de la formation coachée par le français Claude Le Roy et qui recelait des stars en devenir comme Samuel Eto’o, Pierre Wome Nlend, Joseph Désiré Job.

Tombée entretemps dans une profonde obsolescence, la cuvette de Bépanda n’était plus digne d’accueillir les Lions. La traversée du désert fut donc longue, sans pour autant atténuer le degré d’attachement de la population de la capitale de la région du Littoral à sa formation tricolore. La forte mobilisation observée au stade annexe de Bépanda où Antonio Conceiçao et ses poulains s’étaient entrainés les 14 et 15 novembre 2019, avant de s’envoler pour le Rwanda, avait une nouvelle fois témoigné de la soif des fans de foot de la cité économique de renouer avec leur équipe nationale. Avec la construction de deux stades ultramodernes à Douala (Bépanda et Japoma), il est possible que voir les Lions évoluer dans cette ville cesse désormais d’être un mythe.

Cameroun-Mozambique: les 33 présélectionnés avec Ngouyamsa, Siddiki et Nkoulou

Cameroun-Mozambique : Zoom sur le dernier onze entrant des Lions au Stade de la Réunification de Douala

Share This