Vendredi dernier, la Commission de Gouvernance de la Caf a décidé que Ahmad Ahmad pouvait aller aux élections du 12 mars prochain. Cette décision est consécutive à celle du Tribunal arbitral du sport (Tas) qui temporairement levé la semaine dernière la sanction infligée au malgache par la Fifa. 

“Le candidat Ahmad est déclaré éligible au poste de président du Caf”, a déclaré la Commission de Gouvernance, le 5 février. Mais lors d’une réunion tendue et agitée samedi à Yaoundé, le Comité Exécutif de la Caf a en effet décidé d’ignorer l’avis de la Commission de Gouvernance, organe indépendant, et de se fier à l’organe de gestion du football au niveau international.

“Le Comité Exécutif trouve la décision de la Commission de Gouvernance communiquée le 5 février inappropriée”, a déclaré la Caf, samedi.

A un moment donné, le président de la Caf, Ahmad qui assistait à son premier événement officiel depuis l’interdiction à lui imposée en novembre a quitté la salle alors que sa candidature était discutée. Au cours de la réunion, il a également rejeté la possibilité de reporter les élections, qui doivent se tenir au Maroc, en raison de l’incertitude qui règne actuellement.

Celui qui deviendra président de la Caf le 12 mars assumera automatiquement le rôle de vice-président de la Fifa, dont une commission d’examen étudiera les candidatures.

Lors de sa réunion du mois dernier, la Fifa a interdit à Ahmad de se présenter aux élections, en raison de l’interdiction qui lui avait été faite pour plusieurs violations de son code d’éthique.

Communiqué final 

Le Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) s’est réuni le samedi 6 février à Yaoundé et a pris acte de la décision prise par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) le 29 janvier, suspendant les sanctions prises par la Chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA contre M. Ahmad Ahmad, président de la CAF.

Concernant le contrôle d’éligibilité des candidatures à la Présidence et au Comité Exécutif, il a été décidé:

• Le Comité Exécutif demande à la Commission de Gouvernance de procéder, dans un délai de sept jours, à l’audition de Seidou Mbombo Njoya et Mamadou Antonio Souare, dont les candidatures nécessitaient des éclaircissements supplémentaires.

• Le Comité Exécutif juge la décision de la Commission de Gouvernance communiquée le 05 février inappropriée et rappelle que le contrôle d’éligibilité, pour les candidats au poste de Président de la CAF, relève exclusivement de la Commission de révision de la FIFA.

Nouhoum Diané : “Le Maroc était la meilleure équipe du tournoi”

CHAN 2020 : La CAF réunit patrick Mboma, Rigobert Song, et Samuel Eto’o

Share This