En prenant la décision de faire de Issa Hayatou le président d’honneur de la CAF ce jeudi au Caire, le comité exécutif veut corriger l’erreur monumentale que le président déchu Ahmad Ahmad a commise en ignorant son prédécesseur depuis son arrivée à la tête de l’instance faitière du football africain. 

Contre toute attente, le comité exécutif de la CAF réuni au Caire ce jeudi a décidé de faire de Issa Hayatou le président d’honneur de l’institution. Cette décision est aussi surprenante que depuis l’arrivée de la bande à Ahmad Ahmad au pouvoir, Issa Hayatou qui a dirigé la CAF pendant 29 ans, n’avait plus droit au chapitre. Dans une logique de faire oublier tout ce que leur prédécesseur a bâti pendant plusieurs décades, les repreneurs de la maison de football du Caire ont quasiment tout cassé sous la houlette de leur chef de file malgache. Un homme pétri d’orgueil et d’outrecuidance qui a malheureusement payé très tôt son inimitié en se faisant suspendre par la FIFA pour cinq ans. La chute de ce dernier a finalement prêté le flanc à ces membres du comité exécutif de la CAF qui ne digéraient pas l’attitude culottée de leur ancien chef envers Issa Hayatou.  Ce jeudi au Caire, le mea culpa a empli le ciel et le Comex a décidé de rectifier le tir en décidant de mettre sur pied un statut spécial dans le seul et l’unique but d’honorer l’ancien patron de la CAF. Ahmad Ahmad appréciera.

 

Europa League : Hongla et Anvers laissent la tête à Tottenham

Championnat D1(FF) : Découvrez l’équipe-type du mois de novembre

Share This