Le libérien raconte son passé amoureux avec le Cameroun.

Le Directeur technique de Nimba United FC, club libérien éliminé dimanche par l’Union sportive de Douala à l’étape des préliminaire de la Ligue des Champions de la CAF a fait les beaux jours de l’Aigle Royal du Moungo au début des années 1990.

Depuis son départ de l’Aigle Royal du Moungo où il a joué dans les années 90, Sidi Benjamin remettait les pieds sur le sol camerounais pour la deuxième fois, dimanche, à l’occasion du match Union de Douala-Nimba United (1-0) comptant pour la manche retour des préliminaires de la Ligue des Champions de la CAF.

Depuis que je suis parti du Cameroun, ce n’est pas la première fois que je reviens au Cameroun. J’étais ici avec l’équipe nationale en 1995, on a joué contre l’Union de Douala ici, on a aussi joué contre l’équipe nationale du Cameroun à Yaoundé où nous avons perdu 0-1

explique celui qui est le directeur technique du club libérien éliminé par les Gamakaï Nassara. Au Cameroun, il se sent comme un poisson dans l’eau. « Ça me ferait toujours plaisir de revenir ici, c’est comme mon pays », assure-t-il.
L’ancien international libérien n’oubliera surtout jamais les conditions dans lesquelles il avait rejoint le pays de Roger Milla, en 1992, en provenance du Nigéria.

Je jouais au Nigéria quand Edgard Nuentsa (agent de joueur camerounais, ndlr) a entendu parler de moi et il est venu me chercher pour me faire jouer ici au Cameroun, dans l’Aigle Royal de Nkongsamba. Nous avions voyagé sur l’eau, dans la pirogue pour arriver ici (rire). On est parti du Nigéria en pirogue jusqu’à la frontière et on a traversé pour entrer au Cameroun.

se souvient l’entraineur. Les multiples épisodes qui ont rythmé la suite de sa carrière au Nigéria et en Afrique du Sud où il est installé depuis 16 ans, ou même à l’équipe nationale du Libéria n’ont jamais réussi à effacer les souvenirs vivaces qu’il garde de son passage dans l’équipe mythique du Moungo. « Aigle était une bonne équipe avec beaucoup de bons joueurs comme Simo Augustin, Tamba, Siaka. C’était excitant pour moi de jouer avec des internationaux camerounais. J’en garde de très bons souvenirs », indique-t-il. Après la défaite de son équipe face à l’Union Sportive de Douala, il est reparti du Cameroun, tout en espérant y revenir très prochainement.

Union de Douala-Nimba United sous les yeux de Rigobert Song

Décès de Patrick Ekeng : Le parquet de Bucarest poursuit un médecin pour homicide

Share This