Jamais 2 sans…3!!!

Après Samuel Umtiti et Breel Donald Embolo, qui  sera le 3 ème footballeur d’origine Camerounaise à fermer la porte aux Lions indomptables? Ntep,  Bahèbèck  ou Axel Ngando ?

Si autres fois les binationaux d’origine Camerounaise ne rêvaient que du vert – rouge-jaune, fort est de constater aujourd’hui que l’équipe nationale ne fait plus autant rêver qu’avant. Ces jeunes brillants footballeurs chérissent pour la plupart le rêve de briller sous les couleurs de leurs pays d’accueil respectifs.

Les résultats et l’image des lions ne sont plus de nature à galvaniser les indécis

la période de “guerre de clans” qu’a connu l’équipe nationale depuis 2009 a renvoyé une mauvaise image  des lions indomptables aux yeux du monde. S’ajoute à ceci les performances catastrophiques  qui n’ont que mieux ternis ce qui restait encore du label LIONS INDOMPTABLES

La pertinence de la méthode  Finke inquiète

Sous son ère, aucun footballeur à la double nationalité n’a accepté le Cameroun jusque là. Serait-ce lui qui manquerait de persuasion? Comparaison n’etant pas raison, PauL Le Guen a tout de même eu gain de cause sur 4 joueurs binationaux en moins d’un an passé sur la banc Camerounais : Matip, Choupo Moting, Gaetang Bong, Bassong , seul David N’gog lui avait dit non.

La gestion des carrières

Les agents de ces joueurs qui sont pour la plupart des Européens ont beaucoup à perdre  lorsque leurs protégés acceptent de rejoindre l’Afrique. Avec  la perte d’une Nationalité Européène, le joueur perds en visibilité médiatique, son image est moins  vendue et avec la Can qui se joue en janvier , les recruteurs se montrent de plus en plus retissant sur le cas des joueurs Africains. Du coup, les binationaux, sous la pression de leurs agents et entraîneurs en club, sont souvent orientés à choisir leur nationalités d’adoption pour le bien de leurs carrières personnelles.

Aurelien Chedjou; les raisons de sa mise à l’écart

CAN 1970; le livre de la jungle, parcours des lions indomptables

Share This