Observateur averti du football national et analyste sportif, Billy Houto jette un regard sur l’affiche Cameroun – Mozambique prévue ce jeudi à 17h au stade de la Réunification de Douala.

Comment entrevoyez-vous cette rencontre ?

C’est une rencontre qui se joue dans un contexte particulier. Ca se justifie par le fait que l’entraîneur n’a pas ses cadors dont Ngadeu, Choupo, Onguene et bien d’autres qui ne seront pas là. Mais après, l’avantage c’est que nous jouerons à domicile bien que notre public ne soit pas là. Mais quand vous jouez à domicile, c’est tout de même un avantage.

Quelles pourraient être les faiblesses du Cameroun dans ce match ?

L’un de nos problèmes c’est la ligne offensive. Nous n’avons marqué qu’un seul but depuis que Conceicao est arrivé. Mais le côté positif c’est que les attaquants camerounais se portent bien actuellement en championnat. On a Bahoken et Toko qui sont explosifs en France, Aboubakar qui est revenu de blessure et qui est à 70% de sa forme. Donc on peut être confiant. Si ce secteur est bien huilé, ça se passera bien. Le Mozambique est premier devant nous au goal d’average particulier. Donc il faut absolument gagner.

Le compartiment défensif ne vous inquiète pas ?

Défensivement, nous n’avons pas encore encaissé de but, et c’est une bonne chose. Je ne pense pas que l’absence de Ngadeu va trop se faire ressentir. Pour moi, le seul souci c’est le compartiment offensif, mais si tout est bien huilé comme je le disais, et avec la forme actuel de nos attaquants, tout se passera bien.

 Cette équipe du Mozambique peut-elle créer la surprise ?

Effectivement, elle peut créer des surprises. Ne restons pas sur la nostalgie du palmarès du Cameroun. Pour le moment, le Mozambique est premier du groupe, ça veut dire ce que ça veut dire. Elle a une bonne équipe avec notamment le meilleur buteur des qualifications de la CAN. Voilà autant d’atouts sur lesquels ils vont surfer. Ils cachent ses cartes pour empêcher les médias camerounais a communiquer sur leurs stratégies. Donc il faudrait tout de même qu’on reste prudent même si on joue à domicile.

La hantise de la défaite de 1998 est encore là. N’est-ce pas ?

Il faudra absolument laver ce mauvais souvenir de 98 avec cette défaite face au Ghana au stade de la réunification. A Yaoundé, nous n’avons jamais perdu depuis 1997, et lorsqu’on est venu à Douala c’était la défaite. Donc on ne va pas rester sur cet épisode en pensant que Douala ne nous porte pas chance. Le bonheur c’est nous-mêmes qui devrons aller le chercher.  Bassogog d’ailleurs a dit qu’on verra le meilleur de lui tel qu’on l’a connu. Donc les Lions sont conscients de ce qu’il faut une victoire ce jeudi.

L’absence du public sera-t-elle un handicap pour les Lions ?

Ça aura forcément un impact car la loi du domicile prend en compte le facteur de votre public qui vous pousse à la victoire. Mais le contexte covid-19 oblige. Je pense aussi que ça pourra donner moins de pression aux jeunes joueurs qui intègrent la tanière si jamais ils sont titularisés. Donc l’absence du public est un gros handicap, mais ça pourra aussi être un atout pour les nouveaux lions qui pourront se lâcher sans avoir une grosse pression sur les épaules. Bien évidemment pour ceux qui seront alignés.

Quels commentaires faites-vous de la convocation des deux joueurs locaux ?

C’est une très bonne nouvelle pour les joueurs du championnat. C’est bien de savoir que quand ils sont sur la pelouse, le sélectionneur national est dans les gradins. C’est une autre source de motivation surtout lorsqu’il y a ce type de convocation au bout. C’est le rêve de tout joueur surtout issu de notre championnat. Ca va forcément booster les autres et forcément créer un déclic dans notre championnat. Donc pour moi, c’est une très bonne chose. Ca permet à ses jeunes de gagner en expériences et d’apprendre sur le plan tactico-technique. Vivement que le championnat commence pour que les autres puissent aussi bénéficier de cette visibilité.

Quels sont les hommes sur qui Conceicao pourrait compter pour gagner ce match ?

Lors du dernier match contre le Japon, Moukoudi a présenté de bonnes choses. On espère qu’il va enchaîner surtout avec l’absence de Ngadeu. André Onana ne fait l’objet d’aucun doute sauf changement du coach. Oum Gouet au regard de ce qu’il a également produit lors du match contre le Japon, pourrait faire l’affaire. Tabekou aura l’occasion de confirmer, Moumi Ngamaleu aussi parce que depuis, il a des difficultés pour s’imposer dans cette équipe. Jean Pierre Castelleto qui n’a jamais été titularisé après plusieurs convocations est également quelqu’un sur qui on pourra compter. Olivier Mbaizo en l’absence de Fai devra faire l’affaire car il est sur une bonne continuité depuis les sélections inférieures. Donc voilà à mon avis, les joueurs qui pourront être greffés à certains cadres pour le onze de départ de ce jeudi.

Cameroun – Mozambique : Les mambas prennent leurs marques à Bepanda sous une pluie battante

Cameroun – Mozambique : Le ministre des sports était dans la tanière

Share This