L’ancien arbitre de football, Benjamin Amenda, commente la décision du comité exécutif de la Fécafoot.  

“Première chose qu’il faudrait préciser, il n’y a pas eu retrait de l’agrément à la Ligue. Il y a eu un constat d’incapacité de la Ligue à exercer ses missions dont la principale est l’organisation des championnats professionnels. Il y a un constat d’une cacophonie dans l’organisation des assemblées générales de la LFPC, il y a eu un constat d’une insubordination manifeste vis à vis de la fédération. Toute chose qui l’a conduit à retirer jusqu’à nouvel avis, les compétences déléguées à la ligue notamment l’organisation des compétitions sus évoquées.

Cela était nécessaire et s’imposait quand on sait que la Ligue était bien divisée déjà avec la guerre des chiffres aux deux assemblées organisées, tantôt 20 contre 19, tantôt 20 contre 19-1. Et plus grave, le fameux match ayant opposé Panthère de Bangangté à Coton sport, joué curieusement à Yaoundé qui a fait la démonstration de la cacophonie dans son organisation. Pas de licences, importation des arbitres, feuilles de match à vérifier. Donc il fallait passer à quelque chose de plus digeste

Sur la traduction des deux équipes par devant un organe juridictionnel, cela est regrettable pour un club notamment comme Coton sport qui va représenter le Cameroun. Quelle va être sa réaction lorsque face à une équipe qui se présente à son match sans licences ? Pourra-t-elle prendre part à ce match ? Bien évidemment non et impossible à l’heure de la digitalisation des licences ! Elles sont exigibles pour prendre part à un match.

Imaginez si un joueur de Panthère ayant pris part à ce match se retrouve en train de jouer à la 6ème journée dans Dragon de Yaoundé, avec quels moyens pourrait-on établir la culpabilité de ce joueur. Non, c’est le B.A.BA. Je ne veux pas parler des arbitres, mes jeunes collègues à qui il est proscrit de faire jouer un joueur tant qu’il n’a pas été identifié formellement.”

Georges Ameké : « La Fécafoot commet une faute »

Lawrence Nkede : “La guerre entre la Fécafoot et la LFPC est loin d’être terminée”

Share This