Le numéro exceptionnel de France football consacré à l’édition 2019 du Ballon d’or, a présenté la cartographie des votes des journalistes aux quatre coins du monde pour désigner le lauréat de cette distinction. L’on a été surpris de constater que l’Afrique, au lieu du sénégalais Sadio Mane, a plutôt plébiscité l’argentin Lionel Messi, vainqueur de du trophée. L’attaquant des Lions de la Teranga n’est arrivé “que” deuxième sur son propre continent, avec 17 points de retard sur l’Argentin (187 contre 170). 
Seuls les journalistes de 12 pays africains sur 49 ont placé le joueur de Liverpool en première position dans les votes. Le journaliste Emmanuel Gustave Samnick qui vote pour le Cameroun ne l’a inscrit qu’à la troisième position derrière Van Dijk et Mohamed salah. Aux yeux de plusieurs analystes, cela sonne comme une évidente trahison. D’autant que les autres favoris ont bénéficié de la confiance des votants de leurs différents bastions. Virgil Van Dijk en Europe et Lionel Messi aux Amériques et dans les Caraïbes. Sadio Mane a-t-il été trahi par ses propres “frères”? Réactions de deux journalistes africains.

Hugues Zinsou (Télévision nationale du Benin ORTB) : « Les africains ont manqué de solidarité »

Sadio Mané a été trahi c’est un peu fort quand même. Il y a eu un vote. Le vote est un choix libre. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Chacun est donc libre de choisir le joueur qu’il veut. Ceci dit, je constate que Sadio Mané ne fait pas l’unanimité auprès des votants africains. Je dirai sur ce coup que les africains ont manqué de solidarité. Si tous les votants du continent votaient Mané il serait toujours quatrième mais je pourrais dire mes frères ont fait preuve de solidarité. Je comprends la frustration de Habib Beye, un pur produit de la société française où, ne nous ne cachons pas, le racisme est une pure réalité. A ma lecture il est convaincu que si Virgil est en tête en Europe, Messi aux Ameriques, les gens ont voté plus un des leurs.

Quelques jours après la cérémonie du ballon d’or, j’ai l’impression que dans la tête des africains en premier et des occidentaux, Mané malgré ses performances et sa champions league n’a pas atteint en terme d’aura et de performances Drogba ou Eto’o. Il y a également un problème de reconnaissance. Au final, on ne peut faire un procès aux votants du continent qui sont libres de choisir qui ils veulent. J’aimerais bien voir le vote des africains au moment où Georges weah était ballon d’or. je parie que c’est grâce à l’Occident qu’il a été élu.

Autre chose, Mané est dans une équipe de Liverpool où beaucoup ont contribué au succès du club (Firmino,Salah,Allison ,Virgil et lui-même MANÉ ).

La question qu’on peut se poser enchainerait-il une deuxième saison avec de très belles statistiques ?si oui que feront les autres et en 12 mois qu’est-ce qui changera dans la tête des votants africains qui n’ont pas voté Mané ensuite dans la tête surtout des votants des autres continent. Le chemin pour être ballon me semble être parsemé d’embûches pour Mané encore qu’en 2020, il y a l’Euro.

Richard Naha : « Il n’y a pas un lobbying africain mis en place pour qu’un joueur africain soit ballon d’or »

Je ne pense pas que le ballon d’or qui n’est pas revenu à Sadio Mané soit un échec. L’Afrique, ne peut pas avoir des stars qui ne sont pas vendues.  Nous devons d’abord nous vendre, vendre nos valeurs du football. Comment comprendre que les africains (journalistes, capitaines et sélectionneurs) ne votent pas eux-mêmes des africains ?

Vous voyez par vous-même que les votes des africains sont allés vers   les joueurs comme Cristiano Ronaldo, Messi Lionel et autres. Il n’y a pas un lobbying africain qui est mis en place pour qu’un joueur africain soit ballon d’or.

L’Afrique doit se mettre à l’école Sud-américaine qui privilégie d’abord le vote Sud-américain avant tout.

Bonaventure Djonkep : « Il faut redonner à notre football son identité »

CHAN 2020 : L’hymne et la mascotte dévoilés

Share This