Dans un long entretien accordé à notre confrère Richard Naha, Augustine Sylvia Siliki Ejangue qui vient de s’engager avec Ebolowa FC, un club camerounais de première division, s’est prononcée sur plusieurs sujets vedettes de l’actualité du football féminin camerounais.

Sur le match contre le Chili

“Je ne sais pas pourquoi je suis confiante. Je sais que ce match n’est pas facile mais on va se qualifier. J’ai cette ferme conviction et les autres aussi. On a cette ferme conviction. Le Chili c’est une très grande équipe. Une équipe qui se qualifie pour le mondial n’est pas une petite équipe. Mais je suis confiante. On va se qualifier.” 

Sur la ligue de football féminin 

“Je salue l’initiative que la Fecafoot a prise. Il faut beaucoup d’efforts pour valoriser le football féminin. Quand je regarde le championnat qui s’est déroulé aujourd’hui, franchement, ça ne donne même pas envie de retourner jouer en Europe. Le match que j’ai vu entre Caïman et Canon avait le niveau. Il y avait vraiment du niveau. Je pense que l’initiative que la Fecafoot en recherchant des sponsors pour sponsoriser le foot féminin est une très bonne initiative. Il y a quelques les années les matchs de football féminin ne se diffusaient pas à la télé. Les équipes étaient très bien habillées aujourd’hui. On sentait qu’il y avait du professionnalisme dans la matière. Je ne pense que dans un autre pays africain, le football féminin a est ce niveau ci. Alors je tire un coup de chapeau à tous ceux qui sont derrière cette belle initiative. Ca va permettre qu’il y ait encore plus de relève. Je suis très heureuse et ça me fait du bien d’être de la fête.” 

Sur son repositionnement 

“Augustin Ejangue est une joueuse très polyvalente. Je suis hyper polyvalente. On me transforme d’attaquante à défenseure à l’annexe 2. C’est M Enow Ngachu qui voit en moi cette polyvalence et me dit que je peux jouer latérale. C’est comme ça que je joue latérale droite. C’est comme ça que je reste défenseure jusqu’aujourd’hui. Dans tous les clubs où j’ai joué au Cameroun, j’étais une attaquante.” 

Sur sa reconversion 

“Ce que je vais faire c’est d’apporter un plus au foot féminin. J’ai envie de faire dans le management parce que quand je regarde le football féminin au Cameroun, il n’y a pas de management. Mon souhait c’est d’aider ces filles à être professionnelles. Si nous avons besoin de joueuses à l’extérieur, notre championnat ne va jamais mourir. Ca va toujours avancer. Donc mon souhait c’est faire dans la préparation physique et faire dans le management. J’ai joué dans beaucoup de clubs en Europe, j’ai beaucoup de connaissances. Je peux aider ces jeunes filles à aller signer en D2, en D1. Ca dépend de leur niveau. Si elles sortent et elles essaient de se frotter à l’extérieur, ça va apporter un plus à notre football et à notre équipe nationale. J’ai envie que toutes ces enfants soient comme nous autres.”   

 

Mozambique – Cameroun : Les Lions sont arrivés à Maputo

Mozambique – Cameroun : Comment Gweha Ikouam entrevoit le match retour

Share This