La décision prise par le comité exécutif de la Fédération Camerounaise de Football d’arrêter définitivement les championnats professionnels, le 12 mai dernier, a fait d’heureux et malheureux. Analysons les conséquences de cette décision.


Malgré la pandémie du Corona virus, il y avait bel et bien un espoir de terminer les championnats professionnels au Cameroun. Un espoir entretenu par l’allègement des mesures édictées par le gouvernement camerounais pour stopper la propagation du Covid-19. Malheureusement pour ceux qui croyaient à un retour dans les antres sportifs, la FECAFOOT a coupé court mardi dernier en mettant un terme à la saison 2019-2020.
Le premier heureux de cette décision est PWD de Bamenda qui est sacré champion du Cameroun, avec 47 points. C’est le premier titre majeur de ce club du Nord-ouest qui aurait pu se retrouver en Elite Two, au début de cette saison. Un tour de passe-passe judiciaire à la FECAFOOT l’a maintenu en Elite One au détriment des Astres de Douala. A côté de l’heureux PWD de Bamenda, on dénombre d’autres contents de la décision de l’arrêt de la saison. Ce sont notamment les clubs de la zone rouge, puisque le comité exécutif de la fédération a décidé qu’aucun club n’est relégué. Ainsi, Dragon FC, TKC, Avion FC et Panthère du Ndé peuvent remercier le ciel. Stade renard, Eding sport et AS Fortuna peuvent, eux-aussi, souffler.
Au nombre des défavorisés par cette décision, on compte bien évidemment Coton sport de Garoua, le dauphin de PWD de Bamenda qui n’était qu’à un point du leader. Si le club du nord peut être consolé avec une probable place africaine qui lui sera certainement attribuée, ce ne sera pas le cas pour la Colombe du Dja et Lobo qui n’avait que deux points de retard sur le leader et avait encore six matches pour terminer la saison. Bamboutos FC de Mbouda et Feutcheu FC, eux aussi, peuvent s’en mordre les doigts. Les Mangwa Boys, 41 points, avaient pourtant l’effectif pour s’octroyer une première ligne sur son CV. Cette saison leur restera forcément en travers la gorge.
En Elite Two, les Astres, déjà assurés d’accéder en Elite One, ont prouvé sur le terrain en terminant à la première place avec 48 points, devant YAFOOT qui l’accompagne à l’étage supérieur. Par contre, Renaissance FC de Ngoumou pouvait aussi légitiment lorgner la deuxième place, si la saison allait à son terme. Même en Elite Two, il n’y aura pas de descente. La mauvaise saison d’AS matelots ne sera donc pas sanctionnée d’une relégation. Foncha Street et Léopard de Douala peuvent s’estimer heureux.
En définitive, l’Elite One se disputera la saison prochaine avec 20 club et en Elite Two, avec l’annulation pure et simple des championnats régionaux, il y aura aucune accession et donc 12 clubs seront au départ de la saison 2020-2021.

Élite One : La saison du champion PWD en chiffres

David Pagou : « Champion du Cameroun ? C’était juste inimaginable »

Share This