Comme beaucoup d’autres dirigeants de clubs, le patron de Ngaoundéré estime que le soutien apporté aux joueurs devait transiter par les présidents des clubs concernés.

La Fédération camerounaise de football a décidé d’apporter un appui aux joueurs en encadreurs des championnats d’élite du Cameroun (Elite One, Elite Two et D1 féminine) pour leur permettre de faire face au confinement imposé par la propagation du Coronavirus. Il s’agit de 25 joueurs et encadreurs par club d’Elite One et d’Elite Two et 20 joueuses et encadreurs par équipe de D1 féminine. La décision de l’instance faitière du football national de déposer cet argent directement dans les comptes des joueuses et joueurs n’est pas du goût des dirigeants de clubs qui auraient souhaité être au coeur de la transaction.

« J’ai trouvé cette démarche maladroite de mon point de vue parce que les encadreurs et les joueurs sont sous la responsabilité des présidents de clubs, entrepreneurs dans le cadre du football. C’est à eux que revient la charge de s’occuper sur le plan financier de ceux qui sont placés sous leur autorités. Si des subventions doivent leur être versées, elles ne doivent pas aller directement à ceux qui sont sous notre responsabilité. Ce sont des subventions qui doivent être versés aux entrepreneurs comme nous, à charge pour nous de les verser aux destinataires », a réagi Prosper Nkou Mvondo, président de Ngaoundéré FC (Elite Two) sur les ondes de la radio Sky One à Yaoundé, précisant qu’il a tout de même envoyer la liste de ses 25 bénéficiaires.

Si la FECAFOOT n’a jamais mentionné les montants distribués dans ses communiqués, des indiscrétions font savoir qu’elle a prévu 50 000 Francs CFA pour chaque joueur de l’Elite One, 30 000 pour les joueurs de l’Elite Two et 25 000 par  joueuse du championnat féminin. Calculette en main, l’opération devrait coûter une rondelette somme de 38 millions de Francs CFA à l’instance faitière du football camerounais (Elite One : 22 500 000, Elite Two : 10 500 000, Football féminin : 5000000).

Aurélien Etamé (Défenseur Btos FC) : « On arrive plus à faire ce qu’on aime le mieux »

Covid-19 : Interrogations sur l’assistance de la FECAFOOT

Share This