Muet depuis l’annulation de la CAN des moins de 17 ans, Anicet Foé Mbarga a finalement brisé le silence pour dire sa déception.

Comment avez-vous accueilli l’annulation de la CAN U17 ?

Ça a été une très grosse déception et depuis que la nouvelle est tombée comme un coup de massue sur nos têtes, c’est ma première intervention sur un média jumelée à la préparation des Astres pour le match de ce weekend. Ça nous a fait énormément mal. Beaucoup plus pour cette génération qui s’apprêtait à aller défendre les couleurs du pays et le titre valablement acquis par la génération Liibih Thomas et Steve Mvoué à qui nous avons jamais cessé de dire merci car s’il n’avait pas été champions, nous ne serions pas qualifiés parce qu’il fallait passer par l’Uniffac.

Si la CAN se joue, seriez-vous à la hauteur ?

Nous avons dit à nos jeunes joueurs qu’ils appartiennent à un pays de vainqueur et qu’une génération a posé les jalons. Il était important qu’ils suivent le pas. Voilà pourquoi tout au long de la préparation avec les quatre regroupements que nous avions effectués nous avons joué huit matchs amicaux pour sept victoires, un match nul, 25 buts marqués et 4 encaissés. Mais ça c’était une partie de manche parce que là on affrontait beaucoup plus les centres de formation et les équipes du championnat civile. Il était donc question d’aller titiller l’Afrique en affrontant les meilleurs, la fédération et l’État nous ayant mis dans les meilleures conditions.

Vous espérez que cette CAN sera reprogrammée n’est-ce pas ?

Nous avons déjà digéré cette difficile nouvelle. Espérons qu’avec les élections à la tête de la CAF, il pourrait avoir nécessairement reprogrammation de cette compétition pour ne pas empêcher à cette jeune génération d’écrire ses lettres de noblesse dans l’histoire du football camerounais et de l’Afrique en général comme l’ont fait ses prédécesseurs.

Ligue Europa : Ngamaleu, Nsame et le BSC Young Boys prennent le bouillon à Amsterdam

Elite One : Après une longue pause, Douala renoue avec la compétition

Share This