Le défenseur camerounais et ses coéquipiers espéraient pouvoir se sauver de la relégation à l’issue des dix dernières journées du championnat.

A dix journées de la fin de la Ligue 1, Aurélien Chedjou et Amiens SC bien que classés 19ème ou avant-dernier avec 23 points, espéraient toujours se maintenir. Mais la crise sanitaire imposée par le Coronavirus en a décidé autrement. Après plus d’un mois et demi de confinement, la Ligue de football professionnel a décidé de siffler la fin du championnat, à la suite des mesures imposées par le Gouvernement français pour limiter la propagation du virus. Une décision pas du goût d’Aurélien Chedjou qui, visiblement, espérait encore relever d’énormes défis dans la défense du club picard, avant la fin de la saison.

« La décision a été prise très rapidement. On ne comprend pas pourquoi. Aujourd’hui, je me sens impuissant. On m’a retiré dix matches me permettant de prouver que j’avais le droit de jouer encore en Ligue 1. On n’était pas condamnés ! Pourquoi les autres pays européens trouvent une solution pour reprendre et pas nous. En plus, on envisage la possibilité de jouer à 22 en Ligue 2 mais ce n’est pas possible en Ligue 1 ? C’est à ne rien y comprendre ! Le son de cloche n’est pas le même à tous les étages, que ce soit au niveau professionnel ou amateur. J’ai les boules parce que nous sortions d’un bon match à Marseille, on pouvait s’en appuyer pour les dix matches restants. On devait encore recevoir Nîmes et Saint-Etienne, on avait donc encore toutes les cartes en mains. On pourra toujours dire qu’on n’avait pas une bonne deuxième partie de saison. Aujourd’hui, nous dire qu’on descend sans pouvoir rien faire, ça nous met la rage. Ce serait honteux que Christophe (Jallet) et Mathieu (Bodmer) terminent comme ça. Si c’était un grand nom du football français à notre place, je suis sûr qu’on n’aurait pas pris cette décision. » A confié le défenseur camerounais sur le site officiel du club.

Le come-back de l’ancien lillois en Ligue 1 ne s’est donc finalement pas passé comme il l’espérait. Suivra-t-il le club du Nord de la France en Ligue 2? C’est la question que peuvent se poser beaucoup d’observateurs. Il faut néanmoins signaler que les dirigeants du club amiénois ont annoncé samedi avoir saisi la justice, « à la suite de la décision injuste et incompréhensible de la Ligue de football professionnel d’arrêter le Championnat à la 28e journée avec relégation ». Ils peuvent déjà compter sur le « soutien de nombreuses voix du football », telles celles de Laurent Blanc ou de Jean-Michel Aulas qui ont appelé à une Ligue 1 élargie à 22 équipes la saison prochaine.

Souvenirs: Stéphane Mbia raconte le sacre de l’OM en 2010

Lions Indomptables: André Onana charge les anciens dirigeants de la FECAFOOT

Share This