Attaquant prometteur des Astres de Douala et international U-20 en 2011, le camerounais retrouve l’Allemagne après un long passage dans le championnat sud-africain.

Ceux qui ont eu l’occasion de voir jouer Yannick Beyouma Beyouma dans le championnat de deuxième division du Littoral (friendship, Degrandow)  et chez les Astres de Douala au championnat de première division nationale n’ont sans doute pas oublié ses qualités. Excellent dribbleur et surtout buteur, il représentait un véritable poison pour les défenses qui avaient le malheur de le croiser. Des qualités qui lui avaient valu une convocation chez les Lions Indomptables U-20 en 2011, dans le cadre de la préparation du Mondial de la catégorie en Colombie. Parti en Afrique du Sud en 2013, il a tour à tour fait le bonheur de Royal Lions FC et de Luso-Africa en Castel League avant de changer de cap.

Depuis le mois de juillet 2019, il a paraphé un contrat avec le SB-CHIEMGAU, club amateur allemand en vue de se relancer. « Etant déjà en Afrique du Sud, j’ai eu des propositions pour joindre cette équipe basée où mon épouse vit. J’ai envoyé mon CV  qu’ils ont apprécié. Une fois sur place, j’ai commencé les entrainements avec leur troisième équipe et en une semaine, j’ai grimpé dans la deuxième puis, la première équipe », explique-t-il. Le camerounais disposait en tout cas de  toutes les qualités nécessaires pour attirer ce club qui ambitionne de retrouver très vite le professionnalisme. « Ils voulaient un joueur capable de contrôler le jeu, un joueur capable d’être un bosseur, quelqu’un de bien techniquement et pouvant contrôler et lire le jeu et je répondais à tous ces critères-là », confie Beyouma.

SB-CHIEMGAU évolue certes en championnat amateur mais l’ancien lion junior se félicite de la visibilité que lui donne cette équipe, très suivi par les équipes professionnelles. « Il est facile de quitter de là pour un club de deuxième division en Allemagne. C’est seulement de travailler. Nous avons des joueurs qui quittent de chez nous pour la première division en Autriche. C’est même pour cette raison que j’ai décidé de rester dans ce club. Ils ont de bons agents qui te proposent de bons contrats quand tu sors du lot, quand tu te démarques », dit-il. Une affirmation d’autant plus fondée que l’attaquant camerounais est déjà la cible de plusieurs clubs professionnels d’Allemagne ou d’Autriche. Si tout se passe comme l’annoncent les signaux, il aura du mal à terminer la saison en amateur. Quoi qu’il en soit, il espère imprimer sa marque en inscrivant au moins une quinzaine de buts cette saison.

Sélections

Yannick Beyouma n’a pas abandonné le rêve de renouer avec les couleurs nationales. Le fait d’évoluer en amateur  à l’âge de 24 ans ne constitue aucunement pour lui, un motif de découragement. « Je ne pense pas que le chemin soit long. Avec la détermination,  je peux y arriver. Je travaille vraiment dur. Avec cela, la foi que j’ai, je trouve que 24 ans, ce n’est pas si grand. Je pense que dans deux ans, je serai dans le viseur de beaucoup de clubs. Même étant ici au pays, je me jette à l’eau, je travaille chaque jour matin et soir, bien qu’étant là pour visiter la famille. Avec la persévérance que j’ai, je sais que je vais aller plus loin », nous confiait-il lors de son passage au Cameroun, il y a quelques semaines. De la parole à l’acte, il a claqué un ha-trick le week-end pour permettre à son équipe de s’imposer 5-1 face à Heiligkreuz.

Olympique de Marseille: Bedimo et Njie n’auraient plus “d’utilité sportive”

Share This