Suspendu un an pour dopage le 5 février dernier par l’UEFA, André Onana peut compter aussi compter sur le soutien de la FIFPRO. Dans un communiqué publié ce vendredi, le syndicat international des footballeurs professionnels FIFPro a ainsi tenu à apporter son soutien sans faille au Camerounais. L’association souhaite également déposer un amendement auprès de la fédération internationale concernant les cas de dopage.

« La FIFPro ne peut accepter un système où des joueurs qui n’ont aucunement l’intention de se doper, se retrouvent suspendus. Nous avons déjà proposé de réformer les méthodes de contrôle, en permettant aux footballeurs d’avoir le droit à une présomption d’innocence et nous le réaffirmons aujourd’hui auprès de la FIFA. Le cas d’André Onana peut être observé dans le monde entier. Ils sont même interdits d’entraînement, ce qui est absurde. Le parcours d’un joueur de football ne dure que quelques années. Une suspension d’un an peut mettre fin à une carrière. Il faut vous en rendre compte et cesser ces sanctions disproportionnées. »

Samuel Eto’o : “Je trouve Abdouraman extrêmement brillant”

Lyon : Il n’ya pas de guerre entre Toko Ekambi, Kadewere et Memphis

Share This