Comme on pouvait s’y attendre, le Général Pierre Semengue, Président de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun entend saisir la justice pour contester les résolutions sorties de la session extraordinaire de l’Assemblée générale de la Fédération camerounaise de football, tenue le vendredi 26 juillet 2019 à Yaoundé.

Dans un communiqué rendu public le mardi 30 juillet 2019, le patron de la LFPC qui n’avait pas souhaité aller au bout de la réunion de vendredi a présenté la liste des juristes chargé de saisir les tribunaux et défendre les intérêts de la Ligue. Parmi ceux-ci, un certain Me Wamba Makollo, avocat d’Abdouramane Hamadou Babba, constamment en procès avec les dirigeants de la FECAFOOT.

Le Général Semengue qui avait brillé par son absence à la réunion du Comité exécutif de la FECAFOOT tenue la veille de l’AG extraordinaire, n’avait pas apprécié que soit inscrit à l’ordre du jour de l’assemblée générale de la FECAFOOT, la modification des textes de la LFPC. Dans une correspondance envoyée au Président de la FECAFOOT, le mardi 23 juillet 2019, il avait réclamé en vain le retrait de ce point, rappelant que selon les articles 17 des statuts de la FIFA, 18 et 25 des statuts de la FECAFOOT, 23 et 30 des statuts de la Ligue, « la modification des statuts de la Ligue ne relève pas de la compétence de l’assemblée générale de la FECAFOOT mais plutôt de la compétence exclusive de celle de la Ligue ».

La décision d’inscrire à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale de la FECAFOOT, son élévation au poste de président d’honneur de l’instance n’a guère calmé son irritation. La bataille se fera désormais devant les juridictions.

Insolite: Les “Lion’s paper” ou le curieux business de la FECAFOOT

Seidou Mbombo Njoya : “Ces textes ont été élaborés par des juristes qui n’étaient pas du monde du football”

Share This