Dans un message relayé vendredi sur les réseaux sociaux par les communicants du COCAN, le Ministre des Sports et de l’Education Physique président du COCAN annonce que l’œuvre sera retouchée.

Depuis qu’il  a été dévoilé le samedi 14 décembre 2019 au Palais des Sports de Yaoundé, Tara, n’a essuyé que moqueries et quolibets parmi les plus dégradants. Jamais, la mascotte d’une compétition n’avait été autant critiquée, contestée et rejetée. A l’unanimité, le public camerounais s’est levé pour dénoncer une œuvre peu vendable, ne comprenant pas comment tout un jury a pu s’asseoir pour plébisciter une création d’une telle laideur.  Devenue la risée des réseaux sociaux toute cette semaine, les commentaires sur Tara ont très vite dépassé les frontières du triangle national ternissant, à coup sûr l’image du Cameroun et de son organisation.

Président du Comité d’organisation du CHAN 2020 et de la CAN 2021, Narcisse Kombi Mouelle par ailleurs ministre des sports et de l’Education Physique a sans doute eu le temps de mesurer les conséquences de ce rejet systématique et des critiques somme toute fondées qui continuent de s’abattre sur ce qui à leurs yeux étaient pourtant un magnifique chef-d’œuvre. Sa sortie de ce vendredi 20 décembre 2019 est là pour le témoigner. « A la suite de la proposition du jury, des avis enrichissants du public camerounais et des recommandations éclairées de la CAF, bientôt la révélation du visage définitif de la mascotte officielle du CHAN TOTAL Cameroun 2020 », a-t-il déclaré dans un message partagé par le COCAN sur les réseaux sociaux. Un revirement qui traduit un amateurisme certain, alors que des soupçons de favoritisme continuent de peser sur le jury s’étant attelé à la sélection de la meilleure œuvre parmi celles qui se sont présentées en compétition.

Mais l’on peut aussi se demander, pourquoi s’attacher à cette œuvre alors que le COCAN aurait pu simplement la remplacer par d’autres propositions que le public a jugées nettement meilleures parce qu’ayant, en plus de leur beauté tenu compte d’un ensemble de paramètres convaincants. Le COCAN à travers cette affaire commet  une  faute remarquable : celle d’avoir primé une œuvre incomplète. Un argument de plus pour ceux qui dénoncent une mafia autour de ce processus de désignation de la mascotte du CHAN Cameroun 2020.

CHAN 2020: Tara, la mascotte qui rebute

Mascotte CHAN 2020 : la réaction des internautes fait reculer le Ministre des sports

Share This