Vainqueur forfait suite à l’absence de New Stars lors de la première journée du championnat Élite Two, Ngaoundere FC par la voix de son président monte au créneau pour s’opposer à ce résultat. Le professeur Prospère Nkou Mvondo appelle au respect des décisions juridictionnelles.

Fidel à sa logique, le Professeur Nkou Mvondo Président de Ngaoundere FC qui s’est vu attribuer trois points lors de la première journée de l’Elite Two après le forfait constaté de New Stars, veut gagner à la régulière. “Ngaoundere Fc entend être champion de la Ligue 2, comme il l’a été aux inter-poules de Bertoua. Et cela se fera, dans le respect des règles de droit. Je ne suis obligé d’aimer New Stars, que je ne déteste pas, mais suis obligé d’aimer le droit qui est ma profession“. En effet, l’absence de New Stars pour cette rencontre programmée à Ngaoundere a été motivée par une décision de la CCA réhabilitant le club en Élite One. Mais depuis, la FECAFOOT semble faire la sourde oreille par rapport à son exécution. Selon le professeur de Droit, la jurisprudence née de l’affaire Volcan du Noun contre Rizière FC lors du tournoi Inter-poules devrait interpeller les dirigeants de l’institution qui dirige le foot au Cameroun.

New Stars doit jouer en Ligue 1. On ne discute pas face à une décision de justice sportive. Aux Inter-poules de Bertoua, Ngaoundere FC a par respect pour la justice sportive, accepté rejouer contre Volcan FC, réhabilité par la CCA. Ngaoundere FC avait déjà battu l’autre représentant de l’ouest, Rizière FC qui a accepté sportivement que ce matches soit annulé, en application de la décision de justice. Ngaoundere FC n’avait pas à jouer contre New Stars hier. La Fecafoot prétend qu’il y’a forfait, parce que New Stars n’est pas venu à Ngaoundere. Moi, Nkou Mvondo, président de Ngaoundere FC, je refuse les trois points de ce prétendu “forfait”. New Stars doit jouer en Ligue 1, c’est une exigence de l’État de droit” a t’il martelé.

Elite one – J3 : Avion FC décolle, Bamboutos se reprend, Fovu se replace

UMS – Charlemagne Mbongo : « J’ai compris qu’il me sera difficile de réussir dans cette maison »

Share This