Seidou Mbombo Njoya et son équipe vont de déboire en déconfiture. Déchus par le tribunal arbitral du sport le 15 janvier dernier, ils ont encore essuyé un nouveau revers le 9 février dernier en Suisse où le tribunal fédéral a rejeté leur appel visant à faire annuler la décision du TAS qui restituait à la ligue de football professionnel du Cameroun ses droits d’organiser les championnats. 

Les résultats des procès se suivent et se ressemblent pour la bande à Seidou Mbombo Njoya qui enchainent les défaites. Le Tribunal fédéral Suisse a rejeté le 9 février dernier la requête de la Fédération camerounaise de football qui souhaitait l’annulation de la décision du TAS restituant à la Ligue de football professionnel (LFPC) ses droits d’organiser les championnats. Illégalement suspendu de ses fonctions en 2019, la LFPC qui avait sollicité le tribunal arbitral du sport a eu finalement gain de cause. Non contente de ce verdict, la Fecafoot  qui a saisi le tribunal fédéral suisse afin qu’elle empêche la LFPC de jouir de ses droits. Mais mal lui en a encore pris. Après cette nouvelle victoire, la LFPC du général Pierre Semengue peut désormais sereinement prendre les choses en main.

 

Eric-Maxim Choupo-Moting : « Le Bayern ne peut pas gagner 5-0 à tous les matchs »

Mercato : Raissa Feudjio prolonge

Share This