Invité de l’émission dominicale l’Arène sur Canal 2 le 7 février 2021, le président du club Etoile filante de Garoua a fait le tour des sujets sur lesquels il est contre la Fédération camerounaise de football. Querelles entre dirigeants, impact sur la débâcle des Lions A’ au Championnat d’Afrique des nations (Chan 2020), attitude de la FIFA après l’annulation des élections des membres de la fédération, et instruction du président de la République de lancer les championnats professionnels étaient autant de sujets.

Sur la crise du football camerounais et la désillusion des Lions A’

« On s’attendait à une humiliation du Cameroun à ce Chan, mais le pays n’a pas été si ridicule. Mais en même temps nous avons vu la réalité en face, nous avons le vrai niveau de notre football local. Nous ne sommes même pas au niveau zéro en matière d’organisation de ce football. On va toujours me montrer du doigt comme celui qui crée une situation défavorable aux victoires, mais comme j’ai pour habitude de dire, si les choses étaient faites normalement, comment aurais-je pu faire pour invalider les processus électoraux depuis 2013. Cela signifie qu‘il y a problème, notre football est pris en otage. J’ai peut-être ma part de responsabilité dans le mauvais résultat des Lions A’ au Chan, j’aurais certainement pu faire autrement, mais nous sommes déterminés, nous sommes confiants, nous n’avons aucun doute en ce qui concerne la pertinence de ce que nous revendiquons. Nous voulons permettre aux acteurs de notre football de désigner leurs dirigeants en toute transparence. Nous empêchons les gens de violer les règles, les décisions de justice.»

Sur l’ingérence de la FIFA

« Nous sommes à la huitième normalisation à la tête de la Fécafoot. Car la FiFA a prorogé quatre fois le mandat du professeur Joseph Owona, trois fois celui de Me Dieudonné Happi et il vient à nouveau d’installer un nouveau comité. La FIFA n’a pas le pouvoir de désigner un intérimaire à la tête d’une fédération. Elle a dit qu’elle revient avec une feuille de route pour la fédération, ça fait trois semaines et elle n’a toujours rien fait. Eh bien, on lui a dit qu’elle s’est trompée et doit revoir sa position. Sinon, la FIFA sera dans une situation ingérable. C’est pour cela que l’assemblée générale de la Fécafoot de 2009 s’est réunie et a statué là-dessus en prenant une décision.»

Sur le TAS 

« Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté la proposition de faire revenir le bureau de 2009 au motif que ça fait 11 ans qu’il était en place. Le TAS ne dit nulle part que les membres de la Fécafoot doivent rester en place pour assurer l’intérim après l’annulation de leur élection. Il s’agissait d’une opinion du TAS sans préjudice de ce que dirait la FIFA. La FIFA qui a choisi de les garder en poste avec un statut d’intérimaire a violé ses propres statuts. Parce que l’article 19 stipule qu’elle ne reconnait pas d’exécutif qui n’a pas été élu ou nommé par voie interne. Ce que la FIFA fait est une forme de colonisation avec la complicité de quelques camerounais. L’assemblée générale de la Fécafoot est là, ce n’est pas à la FIFA de faire le football au Cameroun. Le président de la FIFA a un seul problème c’est de maintenir les gens en place qui vont l’élire demain en cas de besoin, l’aider à remplacer le président de la CAF, ou alors pour des fonctionnaires de la FIFA qui veulent des retro commissions sur les fonds envoyés au Cameroun.

Le TAS sera obligé de dire dans les prochains jours si oui ou non il a maintenu monsieur Seïdou Mbombo Njoya. Il devra dire quel est l’exécutif valide à la Fédération camerounaise de football. Le Tribunal va statuer si c’est celui dirigé par M. Mbombo Njoya ou celui dirigé par le sénateur Albert Mbida.»

Atanga Nji ne peut interdire une AG tenue par visio-conférence

« Comment le Ministre de l’Administration territoriale fait pour interdire une réunion par visio-conférence, sur quelle loi s’appuie-t-il ? Une réunion publique est celle qui se tient dans un espace public ou considéré comme tel. Internet est un espace public virtuel, j’attends voir sur quelle loi il s’est appuyé. On ne déclare pas une réunion par visio-conférence. En plus, son communiqué demande aux autorités préfectorales d’interdire l’Assemblée générale mais lui-même n’interdit pas.»

A Nkou Mvondo 

“Vous percevez des cachets. J’ai des preuves que vous percevrez des cachets à la FECAFOOT. Je ne sais pas comment vous faites à l’université, mais vous allez partir du football. Vous êtes un mercenaire.”

L’interdiction de la tenue de l’AG du 2 février par le juge d’Ekounou est nulle

« L’interdiction de la tenue de cette AG prononcée par le juge du Tribunal d’Ekounou est nulle. Parce que l’article 59 des textes de la FIFA dit que tout recours devant les juridictions ordinaires est interdit, sauf s’il est spécifiquement prévu par les règlements de la FIFA. Tout recours devant un tribunal ordinaire est interdit pour tous types de mesures provisionnelles. Pour moi, le papier d’Ekounou ne vaut rien. On a fait 8 ans de procès contre la Fécafoot qui ont coûté environ 300 millions de FCFA, avez-vous déjà entendu que nous sommes allés au Tribunal d’Ekounou ?

Si monsieur Mbombo Njoya dit que les procès contre la Fécafoot ont fait dépenser 900 millions de CFA, cela signifie qu’il a utilisé 800 millions de FCFA pour la corruption, les frais d’avocat ne peuvent pas dépasser 100 millions. Où sont passés les 800 millions doit-il parle ? »

Paul Biya n’a pas laissé la Fécafoot organiser les championnats

« Le chef de l’Etat n’a jamais instruit de laisser la Fécafoot organiser les championnats. C’est une manipulation. L’instruction du président a été manipulée. Elle est signée du Secrétaire général des services du Premier ministre. J’étais dans son bureau avec le général Semengue en novembre 2020, il nous a donné les instructions du président de la République qui était contenues dans une lettre du secrétaire général de la présidence de république.

La lettre que j’ai lue au premier ministère indiquait que le président de la République demande à la Ligue d’organiser le championnat sur l’égide de la Fécafoot. Entre novembre et le 11 janvier, comment a-t-il pu donner une instruction contraire ? ca ne saurait être le président qui a toujours montré son attachement au respect de la loi et de la constitution. C’est pourquoi je parle de manipulation. Le SGPM a mis la République en danger, certainement pour aider quelqu’un de sa famille.»

Sur ses ambitions 

“Si j’ai l’occasion de diriger le football au Cameroun. On va faire quelque chose que personne n’a jamais fait dans le monde. On va réinventer le football.”

CHAN 2020 : Didier Drogba félicite le Cameroun

Ajax : Edwin van der Sar prend la défense d’André Onana

Share This