Abdouraman Hamadou, le président du comité ad hoc chargé de l’organisation des championnats professionnels réagit à la dernière actualité du conflit qui oppose la Fecafoot à la LFPC.

Pourquoi la LFPC a ressaisi le TAS par cette procédure d’urgence ?

La LFPC a une fois de plus saisi le TAS parce qu’elle a constaté que dès la notification de la sentence le 14 septembre 2020, la FECAFOOT a multiplié les entraves pour empêcher le démarrage des championnats de football professionnel. Il y avait une volonté délibérée de la FECAFOOT de contourner ladite sentence qu’elle a fini par contredire en suspendant à nouveau la LFPC le 4 novembre 2020, sans aucune raison valable.

Quelles analyses faites-vous de l’ordonnance du TAS ?

A mon humble avis, le TAS qui n’a admis que cinq ou six requêtes de mesures provisionnelles ces dix dernières années, a voulu envoyer un message clair aux dirigeants actuels de la FECAFOOT qui n’ont apparemment pour but que la destruction de ce qui reste encore de notre football. Le TAS a certainement compris que ces dirigeants font preuve d’arbitraire
uniquement pour s’octroyer illégalement des droits pendant de longs mois que durent les procédures devant le TAS. C’était déjà le cas lors de la première suspension de la LFPC en septembre 2019.

Comment avez vous réagi au communiqué de la Fecafoot ?

Ce communiqué est ridicule. C’est très triste de voir l’image de notre cher pays ternie à ce point. J’ai l’impression que certaines personnes vivent dans un monde parallèle au nôtre.

Maintenant, quelles sont vos attentes ?

Que le football sur le terrain reprenne ses droits. Que les dirigeants actuels de la FECAFOOT respectent les statuts de la FECAFOOT et de la FIFA, et qu’ils arrêtent de faire en permanence du chantage aux autorités gouvernementales en brandissant à tort et à travers le bouclier de la FIFA.

Pourquoi une telle adversité des dirigeants de la Fecafoot face au droit et aux verdicts en faveur de la LFPC ?

J’espère qu’un jour on saura avec exactitude quelles sont leurs réelles motivations. Par contre, leur objectif immédiat est clair, celui d’empêcher le démarrage des championnats et de priver ainsi notre sélection nationale A’ d’une bonne préparation dans l’espoir de la voir éliminée dès le premier tour du CHAN CAMEROUN 2021 avec toutes les répercussions que l’on peut imaginer.

Cauris Kuate : “La Fecafoot n’aime pas le foot. Ils sont là pour leurs intérêts”

Share This