Abdouraman Hamadou, le président de la Commission ad-hoc chargée de l’organisation et du suivi des
championnats de Ligue 1 et 2, apprécie le match d’ouverture et invite le ministre des sports à siffler la fin de la récréation à la fédération camerounaise de football. 

Lion indomptable: Les techniciens approchés au terme du match d’ouverture du championnat de première division entre Coton sport de Garoua et Panthère du Ndé, parlent d’une belle rencontre. Avez-vous le même sentiment ?

Abdouraman Hamadou : Tout le monde a vu, le match s’est joué. On a vu l’engagement, le niveau, les équipes et les joueurs étaient prêts. Je pense que la raison va désormais prévaloir pour qu’on puisse continuer sur cette lancée, qu’on sorte des intrigues, des problèmes de personnes et qu’on s’occupe enfin du football.

La Ligue a fait appel à un trio d’arbitres équato-guinéens pour diriger le match d’ouverture. Pourquoi ce choix?

Écoutez, le président de la fédération (Fécafoot. Ndlr) a été sollicité pour que des arbitres soient désignés, ce qui n’a pas été fait. La Ligue est dans son droit de faire appel à des arbitres internationaux, des arbitres FIFA. C’est une indication. Est-ce que pour disputer un match de ce niveau on peut faire appel à des arbitres d’ailleurs ? Ça peut se faire de temps à autre. Pour le match d’ouverture, tout le monde a vu qu’il y avait un blocage. Et que certains dirigeants ne sont pas là pour le football, ils sont
là pour d’autres intérêts. On ne va pas entrer dans leur jeu. Nous pensons que nous sommes dans un état de droit. A cette ouverture, le ministre des Sports et de l’éducation physique était représenté, le match est passe en direct sur la télévision publique. Les gens doivent a un moment donné, même s’ils sont de la fédération, se rendre compte que la Fécafoot n’est pas un État dans un État. Une expression qui revient de plus en plus. Quand on voit comment notre fédération fonctionne, on peut se demander si c’est une organisation sportive ou quelque chose d’autre. C’est une sorte d’hydre qui est a la fédération et n’obéit à personne. Et c’est dommage !

Jusqu’à quand le championnat sera dirigé par des arbitres étrangers ?

Les choses vont se faire certainement différemment, mais il faut que chacun soit face à ses responsabilités. S’il y a des gens qui montrent des signes de dangerosité comme on voit a la fédération à travers certaines personnes, c’est au gouvernement, c’est au ministre de tutelle de voir ça. Parce que la loi lui donne entière prérogative de mettre de l’ordre. On le souhaite. La première richesse du Cameroun c’est le football, ce n’est pas autre chose. Pas le pétrole, pas le cacao, pas le coton, c’est le football. Depuis 50 ans on a vu ce qu’il peut nous apporter. C’est pourquoi je pense que c’est au ministre de tutelle de mettre de l’ordre comme il a commencé à le faire ces derniers temps.

Lions Indomptables : Antonio Conceiçao sur Aboubakari Siddiki

UEFA Champions League : Choupo-Moting et Onguéné passent la soirée sur le banc

Share This