La signature du contrat entre les deux entités vient d’être reportée pour la troisième fois.

Au cours de la conférence de presse donnée le mercredi 19 juin 2019 à Yaoundé, le Président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) avait évoqué une « dernière date » pour la signature du contrat avec l’équipementier français Le Coq Sportif. Il promettait le faire finalement, en marge de la réunion du Comité exécutif de la FECAFOOT, tenue le jeudi 25 juillet 2019 à Yaoundé. Il n’en a pourtant rien été. Les deux entités restent liées seulement par un Memorandum of understanding (MOU) que le Comité exécutif a approuvé dans sa 4ème résolution après un débat houleux, apprend-on.

Au cours de sa sortie du 19 juin 2019, Seidou Mbombo Njoya parlait d’une entente pour un contrat de quatre ans avec l’équipementier avec sensiblement les mêmes termes et conditions que celui que la fédération avait avec la marque PUMA. Mais nos investigations nous ont permis d’apprendre que les deux parties ont conclu un accord de six mois pour une cagnotte d’environ 329 millions de CFA, soit bien moins que ce que rapportent les contrats signés avec les Brasseries du Cameroun et Orange qui font entrer près d’un milliard par an à la FECAFOOT.

C’est la troisième fois que le Président de la FECAFOOT n’arrive pas à tenir la promesse de  la signature de ce contrat avec l’équipementier français. Un communiqué de l’instance faitière du football camerounais l’avait dans un premier temps annoncé pour le 7 juin 2019 à Montpellier dans la tanière des Lionnes indomptables en marge de la Coupe du Monde France 2019. Après l’échec de ce rendez-vous, le patron de l’exécutif de la fédération avait évoqué la date du 19 juin 2019 en marge de la conférence de presse de  présentation des équipements de la sélection nationale masculine pour la CAN Egypte 2019. Les journalistes présents à ce rendez-vous étaient une nouvelle fois rentrés bredouilles. Mais  Seidou Njoya avait semblé plus péremptoire sur le rendez-vous du 25 juillet en marge du Comité exécutif. Le non-respect de ces promesses est indubitablement la preuve que beaucoup de zones d’ombre perdurent dans ce dossier sur lequel beaucoup de membres du Comité exécutif auraient émis beaucoup de réserves avant de l’approuver.

S.K

AGE FECAFOOT : Seidou Mbombo Njoya en mode dictature

FECAFOOT : La révision des textes, sujet principal de la première Assemblée générale extraordinaire sous le nouvel exécutif

Share This