Le Général Pierre Semengue, président de la Ligue de football professionnel a constitué mardi, une liste de 5 avocats chargés de  défendre son institution en justice où il entend contester les résolutions sorties de l’assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football tenue le vendredi 26 juillet 2019 à Yaoundé.

L’assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise (FECAFOOT) tenue le vendredi 26 juillet 2019 à Yaoundé jouera les prolongations… dans les tribunaux. Non content des résolutions sorties de cette rencontre entre les délégués issus de toutes les dix régions du Cameroun, notamment celle qui consacre la modification des statuts de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) dont il est le patron, le Général Pierre Semengue s’est résolu à saisir la justice. Mardi, il a annoncé dans un communiqué la liste des cinq avocats chargés de mener cette bataille judiciaire en faveur de l’organisation en charge de l’organisation des championnats professionnels au Cameroun. Il s’agit de : Elise Dang, Daniel Blaise Ngos, Georges Gérard Wamba Makollo, Nguh Sarah Ngwe et Jean Marie Mvogo.

Cette réaction de celui qui trône à la tête de la LFPC depuis sa création en 2011 était attendue. Après avoir boudé la réunion du Comité exécutif de la FECAFOOT où il siège en tant que quatrième vice-président le jeudi 25 juillet, le Général Semengue avait déserté les assises de l’assemblée générale extraordinaire, juste après les cérémonies protocolaires. Si le Président de la FECAFOOT, Seidou Mbombo Njoya avait évoqué un empêchement pour justifier ce départ précipité, tout porte à croire que le militaire à la retraite manifestait son mécontentement par rapport aux sujets inscrits à l’ordre du jour.

Trois jours avant la tenue de l’AG, il avait saisi le président de la Fecafoot pour solliciter le retrait de l’ordre du jour, du point relatif à la modification des statuts de la Ligue de football professionnel, , rappelant que selon les articles 17 des statuts de la FIFA, 18 et 25 des statuts de la FECAFOOT, 23 et 30 des statuts de la Ligue, « la modification des statuts de la Ligue ne relève pas de la compétence de l’assemblée générale de la FECAFOOT mais plutôt de la compétence exclusive de celle de la Ligue », arguait-il dans ladite correspondance.

Pour le moment, le Général Semengue ne souhaite pas s’exprimer davantage sur ladite plainte qui sera probablement déposée dans les tous prochains jours. « C’est assez précoce parce que la plainte n’a pas encore été déposée. C’est mieux d’attendre que l’acte soit d’abord posé », a recommandé un de ses proches. Quoi qu’il en soit, il ouvre ainsi le front d’une nouvelle guerre entre son institution et la FECAFOOT dont l’assemblée générale a cru vouloir lui faire du bien, en acceptant son élévation au cours de sa prochaine rencontre au poste de Président d’honneur de l’instance. Une façon aussi de l’inviter à surseoir à toute ambition de se représenter en 2020, à la fin de son actuel mandat. De source proche du général, la plainte aurait été déposée le lundi 5 août 2019 dans une juridiction de Yaoundé.

Affaire Clinton Njie : Le silence complice de la FECAFOOT

FECAFOOT : Vers une crise financière sans précédent?

Share This