Sur les 75 délégués attendus à l’assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football tenue le vendredi 26 juillet 2019 à Yaoundé, 69 ont effectivement répondu présents. Parmi les six absents se comptait l’ancien Lion indomptable Joseph Antoine Bell en déplacement à Lomé au Togo pour prendre part à un match entre des Légendes du football africain. Au terme de cette rencontre 8 résolutions ont été prises, ainsi que trois recommandations. La rédaction de Lion Indomptable passe en revue ces différentes résolutions.

Résolution 1 : « L’assemblée générale prend acte de ce que la procédure administrative relative à la déclaration de réunion, aux règles de convocation et de quorum a été effectuée et observée conformément aux statuts de la FECAFOOT. »

Résolution 2 « L’assemblée générale adopte à l’unanimité des 69 délégués présents l’ordre du jour tel que proposé dans les convocations adressées aux différents membres. »

Cette résolution peut paraitre surprenante dans la mesure où dès l’entame de cette assemblée générale extraordinaire, plusieurs délégués ont émis des réserves sur l’ordre du jour proposé. A l’instar D’Arouna Gambo, délégué de la région de l’Adamaoua et par ailleurs Directeur général adjoint de l’Ecole Nationale de Magistrature (ENAM) qui a entre autres sollicité le retrait du point relatif à la modification des textes de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC). Après avoir pris connaissance dudit ordre du jour, le Président de la Ligue de football Professionnel du Cameroun (LFPC), le Général Pierre Semengue, avait saisi le Président de la FECAFOOT pour la même cause, rappelant que selon les articles 17 des statuts de la FIFA, 18 et 25 des statuts de la FECAFOOT, 23 et 30 des statuts de la Ligue, « la modification des statuts de la Ligue ne relève pas de la compétence de l’assemblée générale de la FECAFOOT mais plutôt de la compétence exclusive de celle de la Ligue ». La lettre du général Semengue avait été adressée le 23 juillet 2019, soit trois jours avant la tenue de l’AGE. Il n’a guère été entendu. Ça pourrait être la raison de son absence à la réunion du Comité exécutif tenu le jeudi 25 juillet 2019.

Résolution numéro 3 : « Après présentation du rapport d’audit des comptes de l’exercice 2018 par le commissaire aux comptes, l’assemblée générale adopte à l’unanimité des 69 délégués présents le compte présenté par l’auditeur indépendant pour la période allant du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018. »

Même si le rapport dressé par le Secrétariat général de la FECAFOOT parle d’une adoption à l’unanimité des 69 délégués présents, force est de constater que beaucoup de membres présents ont trouvé à redire sur ce compte. D’ailleurs, l’on apprend qu’au regard des incongruités qu’il recèle, « l’auditeur a émis les réserves partout et donc, il ne peut pas donner quitus », a expliqué un délégué   dans un échange avec le reporter de Lion Indomptable. « Quand tu prends les chiffres, poursuit-il,  on te dit que le compte FECAFOOT-FIFA est débiteur d’au moins deux milliards quatre cent ou sept cent millions. Quand on était de l’autre côté récemment (décembre 2018) avec la représentante de la FIFA qui était là avec un autre monsieur, ils avaient donné un relevé de compte où il y avait encore de l’argent. Comment subitement, il devient débiteur de plus de deux milliards ? Et avec la CAF, il est créditeur de 538 millions alors qu’il a perçu les deux milliards et poussière représentant la prime de vainqueur de la CAN de 2017 »

Résolution numéro 4 : « L’assemblée générale adopte à l’unanimité des membres présents le budget de la FECAFOOT arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 6 101 767 126 Francs CFA pour l’exercice allant du 1er janvier 2019 au 31 décembre. »

L’examen de ce budget a permis aux délégués de savoir ce que rapportait effectivement le Memorandum of Undertstanding (MOU) signé entre la FECAFOOT et la marque française Le Coq Sportif. Il s’agit de 329 millions de Francs CFA en six mois. Constat fait, cet accord avec l’équipementier rapporte moins que ceux signés avec Orange Cameroun et les Brasseries du Cameroun qui culminent à près d’un milliard chaque année. D’où la proposition de certains délégués de davantage se tourner vers les sponsors nationaux.

Résolution numéro 5 : « L’assemblée générale adopte à l’unanimité des membres présents, les textes suivants :  statuts de la FECAFOOT,  Code électoral, statut-type de la Ligue régionale, statut-type de la Ligue départementale, statuts de la Ligue de football professionnel du Cameroun, statuts de la Ligue de football féminin, Statuts de la ligue de la Ligue de football des jeunes, statuts de l’arbitre et de l’arbitre assistant, règlements généraux de la FECAFOOT, règlements financiers de la FECAFOOT, règlements de la Chambre nationale de résolution des litiges, code éthique de la FECAFOOT, code disciplinaire de la FECAFOOT, statuts-type des clubs amateurs affiliés à la FECAFOOT et convention FECAFOOT-LFPC. »

Dire que ces textes ont été adoptés à l’unanimité des membres ressemble clairement à un abus. Ils étaient nombreux parmi les délégués présents à cette assemblée générale extraordinaire à marquer leur désaccord par rapport aux contenus des modifications suggérées dans les 15 textes soumis à leur approbation. Le Président de la FECAFOOT a dû user d’une roublardise qu’on ne lui connaissait pas jusque-là. Non seulement, il s’est opposé à l’idée d’une adoption par vote, mais aussi, il a forcé une adoption en un seul bloc des 15 textes. Or beaucoup d’articulations dans les modifications proposées étaient combattues avec la plus grande vigueur, notamment l’article 40 alinéa 9 des statuts de la FECAFOOT qui vient « tuer » l’autonomie des Ligues décentralisées et les Ligues spécialisées, en leur retirant le pouvoir de nommer leurs secrétaires généraux.

Résolution 6 : « L’assemblée générale admet par 27 voix pour et 23 voix contre, la demande d’agrément des professionnels de la médecine du sport (APROMES) comme membre de la FECAFOOT. »

L’admission de l’Association des Professionnels de la Médecine sportive (APROMES) portée par le Pr Ngatchou, médecin des Lions Indomptables comme membre de la FECAFOOT n’a pas été un exercice facile. Sur les 69 délégués présents, seuls 27 ont soutenu l’arrivée de ce nouveau corps de métier. 23 ont voté contre tandis que 19 ont préféré l’abstention. C’est donc dire que seuls 39,13 % des délégués soutiennent l’arrivée de ce nouveau membre. Les 19 membres (27,53%) qui ont préféré s’abstenir, loin d’être des indécis sont présentés comme des soutiens de Seidou Mbombo Njoya qui n’ont pas souhaité mettre en difficulté leur mentor sur ce dossier.

Résolution numéro 7

« L’assemblée générale approuve la résolution numéro 5 du Comité exécutif tenu le 25 juillet 2019 qui recommande au Directeur technique national de soumettre à la prochaine session du Comité exécutif, un plan d’action annuel détaillé faisant ressortir les objectifs, le budget, les critères d’évaluation et les résultats, de même il devra proposer un chronogramme d’activités à court, moyen et long terme, avec les objectifs prévisionnels chiffrés. »

C’est à se demander à qui s’est finalement attelé le nouveau Directeur technique national Jean Serges Noah depuis sa nomination en avril 2019. L’arrivée de celui que le Président de la FECAFOOT présente comme un professionnel compétent n’a pas apporté le dynamisme attendu de cet organe névralgique de la Fédération camerounaise de football. Comment comprendre qu’on lui réclame quatre 4 mois environ après sa nomination, un plan d’action détaillé ? Plusieurs délégués tombent des nues.

Résolution numéro 8

« L’assemblée générale approuve la résolution du Comité exécutif mettant en place le comité ad-hoc chargé d’examiner les conditions et modalités de poursuite et d’achèvement des travaux de construction de l’immeuble siège situé à Warda et désigne monsieur Eteki Dikongue Charles parmi les membres dudit comité. »

Ce dossier de poursuite et d’achèvement des travaux de construction de l’immeuble siège de la FECAFOOT a révélé un scandale financier que certains délégués n’ont pas manqué de relever. « Pour le siège de la Fédération, ils avaient un financement d’un milliard et quatre cent millions. L’entrepreneur qui a commencé les travaux a utilisé 967 millions sans terminer les travaux qui avaient avancé qu’à 60%. Aujourd’hui, ils veulent repartir avec ce monsieur, lui rajouter près de deux milliards quatre cent millions… Je me suis demandé si les gens qui étaient là y comprenaient même quelque chose », s’est offusqué un membre de l’AG que Lionindomptable a interrogé. Même la composition de ce comité ad-hoc piloté par Joshua Osih fait des mécontents qui ne comprennent pas que le candidat à la dernière élection présidentielle se voit confier la quasi-totalité des commissions au sein de la fédération.

Recommandations

« Dans les recommandations, l’assemblée générale a demandé au comité exécutif de poursuivre la réflexion sur certains points des statuts de la FECAFOOT tels que : les questions de parrainage, le nombre de sessions annuelles du Comité exécutif, l’encadrement des attributions de la Commission centrale des arbitres. »

« Par ailleurs, elle a recommandé que le nouveau membre agréé de l’association des professionnels de la Médecine du sport (APROMES), prenne des dispositions pour se déployer sur toute l’étendue du territoire dans le cadre de ses activités. »

« Enfin, l’assemblée générale a proposé que soit inscrit à l’ordre du jour de sa prochaine session, l’élévation du Général Pierre Semengue comme Président d’honneur de la FECAFOOT. »

Cette dernière recommandation est davantage un souhait du Président de la FECAFOOT qui veut préparer la porte de sortie au Général Pierre Semengue. Alors qu’on lui dénie le droit de se présenter à la prochaine élection à la tête de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), ce dernier pense au contraire que rien ne l’empêche de solliciter un nouveau mandat. Chaude empoignade en perspective entre les deux institutions.

FECAFOOT : La révision des textes, sujet principal de la première Assemblée générale extraordinaire sous le nouvel exécutif

AGE FECAFOOT : Comment Seidou Njoya a sauvé Joshua Osih

Share This